L’association Bi’Cause – seule association de bisexuel-le-s en France – célèbre aujourd’hui la Journée internationale de la bisexualité et organise pour l’occasion quelques festivités.

La Journée de la bisexualité a été initiée aux États-Unis en 1999, elle est devenu aujourd’hui internationale. « Quand notre association a découvert qu’il existait une Journée internationale de la bisexualité, nous avons décidé nous aussi de la célébrer, explique Nicolas Bernard, président de Bi’Cause. C’est aujourd’hui la 2e année que nous la célébrons. L’an dernier, nous n’avions organisé qu’un petit événement, mais cette année nous voulions que cette journée prenne plus d’ampleur, qu’elle grandisse. »

L’association invite ainsi ce soir les bisexuel-le-s, bicurieuses et bicurieux, bi-friendly et activistes bi à se réunir autour de deux événements, une rencontre et une soirée.

La première débutera à 20h, au Centre LGBT Paris Ile-de-France (63 rue Beaubourg, 75003 Paris), pour une première partie de discussions et de débats, en présence des associations Unisex et SOS homophobie.

« Lors de cette rencontre, nous présenterons notre association puis nous ferons une lecture du Manifeste de la bisexualité que notre association a rédigé il y a quelques années. Un texte fort pour nous. Et ce texte, qui touche à toutes les thématiques de la bisexualité, sera la base d’un débat, que les deux associations présentes partageront avec nous, pour que les échanges soient plus riches », explique Nicolas Bernard.

Le second événement, plus festif, se tiendra au O’Kubi Caffé (219, rue Saint Maur, 75010 Paris), dès 22h. Le dancefloor, au sous-sol, accueillera DJ Turtle (Old School Jungle/Breakbeat), DJ Nefi Swan (Tek House/Minimale) et DJ Indy Kush (Old School Techno). L’association invite tous ceux qui le souhaitent à s’y joindre. Le dress code conseillé: sexy et aux couleurs de la bisexualité.

« Et puis ce n’est pas parce que l’on n’habite pas Paris que l’on ne peut pas également célébrer cette journée, ajoute Nicolas Bernard. Si des gens veulent organiser des événements en province, ils sont bien évidement invités à le faire. Ça serait vraiment bien que des personnes prennent le relais dans d’autres villes de France. Ça pourrait bien être notre objectif pour l’année prochaine d’ailleurs, pour que cet événement devienne national. »

« Pour nous, l’objectif de cette Journée est avant tout un objectif de visibilité. Parce qu’on ne parle pas souvent de bisexualité. Nous voulons rappeler qu’elle existe. Et puis tisser des liens, entrer en contact avec des personnes, s’ouvrir et communiquer », conclut-il.

Retrouvez toutes les infos sur le site de l’association Bi’Cause ou sur sa page Facebook.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!

Cet article vous a intéressé-e? Partagez-le grâce aux boutons ci-dessous.