Trois fois de suite, son expulsion a été programmée sur des vols pour Douala, trois fois de suite, Honoré s’est battu et débattu pour ne pas monter dans cet avion qui le renverrait dans son enfer camerounais. Et il n’a pas embarqué. Vendredi dernier, ce demandeur d’asile homosexuel a été présenté devant un juge correctionnel pour « refus d’embarquer ».  Son avocate a obtenu le renvoi de l’audience et surtout la liberté pour Honoré en attendant une prochaine audience. Ainsi, après 30 jours de rétention et trois expulsions avortées, Honoré a pu rentrer chez lui vendredi soir.

APPEL DES ASSOCIATIONS À SOUTENIR HONORÉ PENDANT SA PROCHAINE AUDIENCE AU TRIBUNAL
Dans un communiqué commun, l’Ardhis et le Comité Idaho, qui se battent depuis plusieurs semaines pour le cas d’Honoré, appellent à venir signifier un soutien massif à Honoré en assistant à sa prochaine audience. Elle aura lieu le vendredi 29 octobre dès 13h devant la 16e chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Bobigny.

« Cette mobilisation sera déterminante, » insistent les associations qui pensent qu’il faut absolument remplir la salle et montrer au juge qu’Honoré est soutenu.

« Honoré encoure trois mois de prison ferme et une interdiction de territoire de trois ans; au sortir du centre pénitentiaire, il serait de plus renvoyé en centre de rétention dans l’objectif de l’expulser. Honoré va solliciter sa relaxe. Il va déposer, ces jours-ci, un recours devant la Cour nationale du droit d’asile (CNDA), dont les audiences sont en général convoquées un an après », explique le communiqué des associations.

De plus, elles ajoutent que si Honoré a retrouvé la liberté vendredi dernier, il ne s’agit que d’une liberté provisoire et précaire: « En effet, l’arrêté de reconduite à la frontière décidé par le préfet de Seine et Marne est exécutoire: toute interpellation peut donc le remettre dans la situation d’être expulsé, et ce quand bien même il aura déposé son recours devant la CNDA ».

Et de conclure: « Nous vous engageons donc à poursuivre votre mobilisation en signant et faisant signer notre pétition qui a récolté plus de 500 signatures à ce jour, afin d’obtenir l’abrogation de l’arrêté de reconduite à la frontière, pour qu’Honoré puisse ainsi aller au terme de sa procédure de demande d’asile, sans risquer d’être interpellé. Nous saluons la mobilisation de tous, et notamment celle de nombreux élus locaux, nationaux, français et européens et celle aussi de nombreux responsables d’organisations. Honoré ne sait comment exprimer sa gratitude! ».

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Affichez votre poster et faites votre pub sur le mur de Yagg!