Nikolai AlekseevLe militant LGBT russe Nikolai Alekseev, arrêté la semaine dernière à l’aéroport de Moscou alors qu’il se rendait à Genève, raconte les 48 heures qui ont suivi, sur son blog russe (traduction Google). Il explique avoir été kidnappé en zone internationale (son passeport avait été tamponné, il n’était plus, légalement, en territoire russe), et a juste eu le temps de prévenir l’agence Interfax et la radio d’opposition Écho de Moscou (à laquelle il a depuis donné une interview, merci à Pas d’accord pour l’info).

Il a ensuite été conduit à Kashira, à une centaine de kilomètres au sud de Moscou, ce qu’il a découvert grâce à la fonction géolocalisation de son iPad (il n’a en revanche pas pu communiquer, la connexion était trop lente). On lui avait demandé d’éteindre ses téléphones mais il semblerait qu’il ait encore pu s’en servir pendant environ deux heures. Ensuite son téléphone portable, qui lui a été confisqué, a apparemment servi à envoyer les sms qui ont conduit l’agence Interfax à indiquer que Nikolai se trouvait à Minsk, en Biélorussie, où il demandait l’asile politique, laissant celles et ceux qui le connaissent incrédules.

Insultes et menaces avaient pour but de l’obliger à retirer ses plaintes devant la Cour européenne des droits de l’Homme contre les autorités moscovites en raison de l’interdiction répétée d’organiser une gay pride dans la capitale russe.

De Kashira, Nikolai a été emmené à Toula, où la pression s’est un peu relâchée. Il a été libéré dans la nuit de vendredi à samedi, sans passeport, et est donc rentré à Moscou en bus. Il a désormais l’intention de porter plainte contre l’aéroport et contre la compagnie aérienne Swiss Air. Une porte-parole de la compagnie a affirmé à l’agence Associated Press (AP) que la compagnie avait été informée que Nikolai Alekseev ne s’était pas soumis correctement aux contrôles de sécurité, refusant de retirer ses chaussures et que c’est pour cette raison qu’il était détenu.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Affichez votre poster et faites votre pub sur le mur de Yagg!

Cet article vous a intéressé-e? Partagez-le grâce aux boutons ci-dessous.