Sunil Pant

Sunil Pant

Sale temps pour les défenseurs des droits LGBT en ce moment dans le monde. Après avoir appris l’arrestation de Nikolai Alekseev hier à l’aéroport de Moscou, nous apprenons que la police de Katmandou a arrêté, mardi dernier, 70 militants LGBT, dont le parlementaire népalais ouvertement gay Sunil Pant, lors d’une manifestation pour la reconnaissance des droits des personnes transgenres.

Depuis plusieurs mois, en effet, les Népalais attendent que le gouvernement mette en place une nouvelle Constitution, comme l’a ordonné la Cour suprême, Constitution qui devrait faire figurer la possibilité pour les personnes transgenres d’obtenir une pièce d’identité indiquant un « troisième genre », au lieu d' »homme » ou de « femme ».

« Nous perdons patience et nous réclamons nos droits, déclarait Sunil Pant mardi à un reporter de l’agence de presse Reuters, depuis un centre de détention. Sans ces papiers d’identité, les minorités sexuelles n’ont pas la possibilité de trouver un emploi, de s’inscrire à l’école ou à l’université, de suivre des traitements à l’hôpital et de voyager. Elles ne peuvent pas non plus hériter de la propriété parentale. »

« NOUS NOUS ÉTIONS RASSEMBLÉS DE FAÇON PACIFIQUE »
Sunil Pant et les autres manifestants ont été libérés le soir même. Ramesh Kharel, le chef de la police de Katmandou, a déclaré depuis que les militants avaient été arrêtés, près des bureaux du Premier ministre et du Parlement népalais, pour « violation des normes », c’est-à-dire pour s’être réunis en un lieu où les manifestations ne sont pas autorisées.

« Nous avons été arrêtés illégalement par la police népalaise sur ordre direct du ministre de l’Intérieur alors que nous nous étions rassemblés de façon pacifique devant les bureaux du Premier ministre, explique aujourd’hui Sunil Pant à Yagg. Le ministre de l’Intérieur est particulièrement homophobe et nous avons honte qu’il préside la délégation gouvernementale du Népal à l’Assemblée générale des Nations Unies à New York. Il devrait être condamné par les délégations européennes et américaines à l’ONU pour cet acte illégal. »

« Nous demandions juste à rencontrer le nouveau Premier ministre pour savoir pourquoi son gouvernement ne fait pas appliquer les décisions de la Cour suprême, dont celle d’accorder des papiers d’identité qui présentent un « troisième genre », ainsi que les autres décisions pour lutter contre les discriminations. »

En plus de cette possibilité d’obtenir une pièce d’identité indiquant un « troisième sexe » pour les personnes transgenres, la nouvelle Constitution tant attendue devrait également faire figurer l’ouverture du mariage aux couples de même sexe ainsi que le principe d’égalité totale des droits entre homos et hétéros. Cette Constitution aurait déjà dû être mise en place mais le pays a rencontré quelques difficultés politiques ces derniers mois, notamment depuis la démission de l’ancien Premier ministre Madhav Kumar.

LES PROMESSES DU PREMIER MINISTRE
« Comme le ministre de l’Intérieur n’applique pas la décision de la Cour  suprême, nous demandons au Premier ministre d’agir maintenant et de donner des instructions claires au ministère de l’Intérieur pour que soient mis en place les papiers d’identité pour un « troisième genre ». J’espère qu’à l’avenir, les gays, lesbiennes et transgenres auront une égalité totale. La nouvelle Constitution en attente est extrêmement complète, j’espère qu’elle passera à temps et que les droits LGBT seront assurés », a conclu Sunil Pant, après avoir rencontré cet après-midi le Premier ministre, qui lui a promis de faire avancer ces questions.

Cet influent défenseur des droits est le premier politicien ouvertement homosexuel du Népal. Il a notamment fondé la Blue Diamond Society, une association de défense des droits LGBT, et a largement contribué à l’évolution extrêmement rapide de son pays sur ces questions LGBT. Rappellons qu’au Népal l’homosexualité n’a été dépénalisée qu’en 2007.

Sunil Pant s’est également engagé ces derniers mois pour les droits LGBT à travers divers projets qui vont au-delà de son activité au sein de son association LGBT. Il a notamment crée la Pink Mountain Tour Company, une agence de voyages qui s’adresse directement aux touristes homos et qui prévoit d’organiser des mariages de couples de même sexe au pied de l’Everest. L’ambition de l’agence étant de faire du Népal une destination de tourisme gay-friendly.

Au mois d’août dernier, Sunil Pant avait aussi organisé à Katmandou la première gay pride de l’histoire du Népal, en l’associant à une fête traditionnelle, lors de laquelle les hommes s’habillent en femmes. Et le même mois, il avait organisé la première cérémonie de mariage traditionnel non-officiel d’un couple de même sexe étranger.

Il a enfin crée dernièrement un concours de beauté pour les personnes transgenres, le « Beauty and Brains Talent contest » (le « Concours de Beauté et d’Esprit »), dans le but de sensibiliser le public népalais aux difficultés que rencontrent les personnes transgenres dans le pays. Retrouvez ci-dessous la présentation de ce concours:

Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo, cliquez sur Beauty and Brains – 2 min trailer.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Affichez votre poster et faites votre pub sur le mur de Yagg!