On le sait, l’homosexualité ne fut pas, loin de là, un sujet de prédilection pour les cinéastes de la Nouvelle vague. Pourtant, en 1967, avec Les Biches, Claude Chabrol – qui est mort ce dimanche 12 septembre, à l’âge de 80 ans – abordait l’homosexualité féminine.

LA MORT ET LA FOLIE
Frédérique (Stéphane Audran, démente), une bourgeoise parisienne et oisive, séduit Why (Jacqueline Sassard), jeune artiste bohème, qu’elle emmène dans sa villa de Saint-Tropez. Or Why va finir par sombrer dans une jalousie des plus tragiques quand Paul (Jean-Louis Trintignant) va s’immiscer entre les deux femmes…

Vous l’aurez compris, pour une vision « heureuse » de l’homosexualité, vous repasserez, mais le pari était quand même osé pour l’époque. Et en grand observateur de la bourgeoisie et de ses petits arrangements avec la morale, Claude Chabrol fait mouche.

Une scène tout en jeu de regards ou quand Frédérique séduit Why:

Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo, cliquez sur Les Biches.

La belle Jacqueline Sassard:
http://www.youtube.com/watch?v=X1swqKtkm5w
Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo, cliquez sur Jacqueline Sassard – Les Biches – Claude Chabrol.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Affichez votre poster et faites votre pub sur le mur de Yagg!