Un géant éclabousse le judo mondial de son talent, les footballeuses jouent la qualification pour le Mondial 2011 et Christophe Lemaitre retrouve plein d’amis en or.

Premier prix. Évidemment, il y a du spectaculaire dans la force de cette silhouette de plus de 2 mètres, ces 130 kilos, avec ce kimono ouvert sur  un buffet du meilleur effet. Teddy Riner est un colosse (et le beau mec du 9 septembre) , il est surtout l’un des meilleurs judokas du moment, déjà entré dans la légende – oui, je n’hésite pas – à 21 ans. Teddy Riner a collecté, jeudi, son quatrième titre de champion de monde. Il sont seulement cinq à avoir réussi cette performance. Lundi, dans l’épreuve toutes catégories, il tentera d’être seul au monde car personne n’a encore réussi à amasser cinq titres mondiaux.

Un judoka, donc. Un grand. Qui cherche la pureté dans le geste, la droiture de la discipline comme il a expliqué, jeudi, dans sa victoire. Un triomphe d’autant plus beau, pour lui, qu’il l’a emporté au Japon, le pays où a été inventé le judo. Vendredi, Lucie Décosse s’est imposée dans la catégorie moins de 70 kilos, cinq ans après avoir été championne du monde dans les moins de 63 kilos.
Sur Canal+ Sport

Prix de mathématiques. Il arrive que l’athlétisme devienne un sport collectif, une épreuve en équipée lors de la Coupe d’Europe, par exemple. C’est sensiblement la même recette pour le Décanation qui se dispute à Annecy dimanche. Huit athlètes venus de disciplines différentes disputent leur spécialité (marteau, longueur, poids, hauteur, perche, 100m, 800m, 1500m, 3000 steeple, 110 haies) et rapportent chacun des points. Celui qui en a le plus à la fin a gagné. Parmi le double carré d’as français, trois médaillés d’or des championnats d’Europe de Barcelone. En tête d’affiche, Christophe Lemaitre, titré trois fois (100 m, 200 m, relais 4×100 m), avec Renaud Lavillenie (perche) et Mahiedine Mekhissi (3000 m steeple).
Dimanche, à partir de 14h05, sur Canal+ Sport

Prix de la meilleure équipe. Dix rencontres, dix victoires dans la poule qualificative, il faut à l’équipe de France de football une onzième victoire, ce soir, sur l’Italie pour décrocher le billet du Mondial 2011, en Allemagne. Les Françaises sont à Besançon qui va leur faire la fête toute la journée avec des rencontres pour les petites, les grandes, avant un bon petit France-Italie de derrière les fagots ce soir, à 20h45, match retour, mercredi 15 septembre à Gubbio. Avec Sandrine Soubeyrand, la plus « capée » du football français (151 sélections), avec Camille Abily, la gniaque de toute l’équipe. Dix milles spectateurs sont attendus. Pour ceux qui ne peuvent pas admirer en vrai la façon dont ces filles-là explosent de force collective, il y a Direct 8, chaîne gratuite qui diffuse un autre football en première partie de soirée. Merci.
À 20h45, sur Direct 8

Prix de la constance. La balle de match a raconté l’âpreté du match, long échange, dense, entre deux anciennes premières joueuses mondiales. Kim Clijsters a gagné hier soir sa place en finale des Internationaux des États-Unis contre Venus Williams (4-6, 7-6, 6-4). La Belge qui était revenue au tennis après un congé maternité, en 2009, défendra donc son titre à New York en début de soirée sur la côte Est, début de nuit chez nous. Une finale Clijsters-Zvonareva, bel épilogue d’un tournoi féminin spectaculaire. Entre les Internationaux des États-Unis et Kim, c’est une belle histoire. La joueuse belge a gagné ses deux titres en grand chelem ici, en 2005 et 2009, et la voilà à nouveau en finale, qui  a gagné hier soir son 21e match d’affilée. Elle rencontre ce samedi Vera Zvonareva qui a battu Caroline Wozniacki et dispute sa deuxième finale majeure, après Wimbledon cet été. You go girls.
À 1h45, sur Eurosport

Prix de camaraderie. L’affaire a fait grand bruit dans le monde sportif australien. Une défaite des Sud-Africains contre l’Australie dans le Tournoi des Tri-Nations et un tweet vengeur de Stephanie Rice, triple médaillée olympique de natation en 2008, un tweet pas sympa du tout avec « faggots » dedans (« Suck on that faggots. Probs the best game I’ve ever seen!! Well done boys »).

En Australie, les nageurs sont des super stars. Un dérapage comme ça peut faire mal. Stephanie Rice a d’ailleurs présenté des excuses immédiates sur son site internet, à la télévision, lors d’une conférence de presse. Trop tard pour l’un des sponsors de la demoiselle, Jaguar, qui lui a retiré la voiture livrée en février. La marque a annoncé qu’elle ne voulait plus être associée à la championne.

Matthew Mitcham, lui, a pardonné via Twitter itou, expliquant que les propos étaient certes irréfléchis mais que Stephanie était son amie depuis deux ans et qu’elle n’était pas homophobe. Il a rappelé qu’elle avait présenté des excuses: « Cela me suffit pour pardonner à une amie« .

Matthew Mitcham a aussi expliqué que cette histoire devait servir de leçon à tous ceux qui utilisent le mot « pédé » à tout bout de champ. On aime bien le message universel. Bon week-end.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Affichez votre poster et faites votre pub sur le mur de Yagg!