Jacques Vendroux-1Comme nous l’écrivions hier, Yoann Lemaire, exclu de son club du FC Chooz, a rejoint le Variétés Club de France. Jacques Vendroux, manager général du club et directeur délégué aux Sports de Radio France, a accepté, depuis Sarajevo où l’équipe de France affrontera la Bosnie ce mardi, de répondre aux questions de Yagg sur l’arrivée de Yoann au sein du club.

Yoann Lemaire a rejoint la semaine dernière le Variétés Club de France. Comment cela s’est-il passé? L’idée me trottait dans la tête depuis pas mal de temps. Quand j’ai vu que l’affaire recommençait à sentir mauvais, si l’on peut dire, je l’ai appelé, je lui ai proposé de venir jouer avec nous. Nous l’avons équipé, il a fait son premier match dimanche, il a très bien joué.

On est au XXIe siècle, vous avez un club qui interdit à un joueur de jouer parce qu’il est gay, il faut respecter les différences, c’est valable pour tout le monde. Un joueur arabe, on lui dirait « tu ne peux pas jouer parce que tu es arabe »? Il y a un manque d’autorité notoire de la Ligue de Champagne-Ardenne, du district, du président du club.

Dimanche, il y avait beaucoup de nouveaux membres, j’ai pris trois minutes dans le vestiaire pour présenter Yoann, j’ai expliqué la situation. Il y avait les kinés, les médecins, une vingtaine de personnes… Quand j’ai terminé, ils ont tous applaudi. On n’est ni Zorro ni Mannix, mais ce n’est pas normal.

Yoann Lemaire a rendez-vous samedi prochain avec le président d’un club de son village pour y jouer éventuellement. Peut-il être membre de deux clubs en même temps? Bien sûr. Chez nous, c’est un engagement moral, il n’y a pas de licence. Si un membre du Variétés Club de France ne veut plus jouer, c’est lui qui décide.

L’avantage de venir jouer chez nous, c’est qu’il n’est pas obligé de jouer tous les dimanches, il peut prendre un petit week-end de temps en temps. Et il a été accueilli merveilleusement bien, et ça n’a pas fait débat. Ça n’a pas fait débat.

Hier matin, sur France Info, vous avez insisté sur le fait que le cas de Yoann était une exception. Est-ce une exception parce que d’une manière générale l’homosexualité d’un joueur ne pose pas problème dans les clubs ou parce que Yoann Lemaire est le seul à avoir fait son coming-out? Je ne suis pas sûr qu’il y ait autant de gays dans le football qu’on le croit. C’est un milieu qui est devenu de plus en plus tolérant, de moins en moins machiste, qui a fait beaucoup d’efforts dans ce domaine. Il y a sûrement des homos dans d’autres clubs, mais c’est géré intelligemment en interne, contrairement à ce qui s’est passé au FC Chooz.

Mais je le répète, nous ne sommes ni Zorro ni Mannix, on ne règlera pas tous les problèmes du monde avec un match de football.

Le Variétés Club de France pourrait-il signer la Charte contre l’homophobie dans le football? Oui, bien sûr. Je la signerais volontiers à titre personnel et au nom du club.

Photo Radio France/Christophe Abramowitz

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Affichez votre poster et faites votre pub sur le mur de Yagg!