Dominique Dord, député UMP de Savoie, maire d’Aix-les-Bains et président de la communauté d’agglomération du Lac du Bourget, a une nouvelle casquette depuis hier, lundi 30 août: trésorier de l’UMP. Le successeur d’Éric Woerth à ce poste est également connu pour avoir été en 1998 et 1999 (sous l’étiquette Démocratie Libérale) l’un des fers de lance de la croisade anti-pacs de la droite, menée par Christine Boutin et ses amis. Il a présidé avec elle le groupe parlementaire Oser la famille, dans lequel « il s’opposait fermement à l’homoparentalité », rappelle le Centre LGBT Paris-IdF dans un communiqué.

LE PACS « À LA DIRECTION DES SERVICES VÉTÉRINAIRES »
Sa sortie la plus tristement célèbre date du 8 novembre 1998
, lors des premiers débats sur le pacs à l’Assemblée nationale: « Le pacs paraît une « patate chaude » que l’on se refile de la mairie à la préfecture au tribunal d’instance et pourquoi pas demain, à la direction des services vétérinaires ». « Dans l’hémicycle, il ne s’était pas gêné pour revêtir le t-shirt « Générations anti-Pacs » et pour alimenter la litanie des amendements et obstructions à l’adoption du texte », souligne également le Centre LGBT Paris-IdF.

« DÉSINTÉGRATION DES FAMILLES »
Le 10 septembre 1999, un mois avant l’adoption définitive du texte, il publiait une tribune dans Le Figaro intitulée « Pacs: un mauvais projet ». Extraits (cités par ProChoix): « Si le pacs était instauré au nom de l’égalité entre les citoyens, il deviendrait alors très vite impossible, incohérent, voire illégal de refuser aux contractants d’un pacs la possibilité d’accueillir et d’élever des enfants (…) On sacrifierait alors le droit de l’enfant au profit d’un droit à l’enfant, comme si nous ne mesurions pas tous les jours les dégâts causés, chez de nombreux pré et post-adolescents, par l’absence d’image du père ou par la désintégration des familles. Dans un siècle où tout devient possible, même les choix les plus déraisonnables, ne jouons pas les apprentis sorciers; ne déstabilisons pas les principes fondamentaux du développement social et les symboles les plus forts de notre civilisation ».

Il fut également à l’initiative de la manifestation Générations anti-Pacs du 31 janvier 1999 à Paris, réclamant le retrait de la loi. « Nombre de députés de l’opposition ont utilisé leurs facilités postales à l’Assemblée pour rameuter. À l’initiative de Dominique Dord (DL), Renaud Dutreuil (UDF) et Pierre Lellouche (RPR), 125 d’entre eux appellent à la mobilisation », écrivait à l’époque Libération.

« HOMOPHOBE NOTOIRE »
Le Centre LGBT Paris-IdF s’indigne de cette nomination: « Quelle ironie tout de même que de nommer en remplacement d’un trésorier suspecté de conflit d’intérêt, un député qui selon Xavier Bertrand présente toutes les garanties de sérieux et de rigueur nécessaires à cette fonction, mais qui selon nous, est surtout un homophobe notoire qui n’a jamais présenté d’excuse pour les propos infamants et irresponsables tenus dans le cadre de l’exercice de sa fonction de député à l’époque du vote du pacs! ».

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Affichez votre poster et faites votre pub sur le mur de Yagg!