Saghi Ghahraman, présidente de l’Iranian Queer Organization, basée à Toronto, répond aux questions de Libération concernant Ebrahim Hamidi, ce jeune iranien accusé, sans la moindre preuve et sans le moindre témoignage à charge, d’homosexualité et d’acte de sodomie. Condamné à mort, il est actuellement en prison. « Son dossier est examiné par la Cour suprême iranienne, explique la militante. Celle-ci ne s’est pas encore prononcée sur l’exécution. Je pense que l’on aura davantage d’information d’ici une semaine. Quant à Ebrahim, après avoir été détenu à Tabriz, il est désormais emprisonné à Téhéran ».

Saghi Ghahraman évoque également la situation des homosexuels en Iran: « Nous savons que 30 à 40 personnes sont arrêtées chaque année et accusées d’homosexualité. Elles sont traitées très durement en prison. Mais nous n’avons aucune donnée sur les exécutions ». Sur Libération.fr [fr].

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Affichez votre poster et faites votre pub sur le mur de Yagg!