Michelle Paris ne souhaite pas mettre sa photo sur Yagg, alors elle nous a fait parvenir une photo de Radclyffe Hall, à qui paraît-il elle ressemble… Manière aussi de rendre hommage à l’auteure du Puits de solitude… Portrait de cette habituée de la communauté (Michelle, pas Radclyffe) en 10 questions, plus 1.

Michelle Paris sur la communauté Yagg

Quels sont les sites/blogs que tu consultes régulièrement? Je suis en permanence sur le site et le forum Univers-L.com, « La représentation lesbienne dans les médias », puisque je fais partie de l’équipe bénévole qui l’alimente en infos et en vidéos, chansons, etc. Nous sommes plusieurs à faire une espèce de « veille culturelle lesbienne » afin que rien ne nous échappe, et ce travail est de plus en plus lourd, ce qui est très bon signe pour la visibilité lesbienne, mais totalement chronophage et inconscient de notre part! On doit être maso, on aime!

Je surfe partout, Google aidant, suivant les sujets à développer sur « notre » site, en français, anglais et espagnol (oui, on est des malades).

Mais pour ma propre culture, les sites lesbiens US et européens (la liste est trop longue pour les citer tous) pour s’informer, et pour les sites français: Minorités  dont j’aime l’indépendance et l’originalité de ton, Hexagone Gay qui fait un vrai travail sur notre histoire, Gayclic et ses belles initiatives vidéos, sont parmi mes favoris. Yagg bien sûr, que j’ai découvert assez tardivement et qui, sans flatterie, me parait le plus prometteur sur l’information, avec un professionnalisme et une éthique qui me conviennent, franchement un rayon d’espoir dans un paysage politique désespérant… J’ai des doutes sur le mélange site d’information/site convivial communautaire, et je regarde ce modèle évoluer avec beaucoup d’intérêt et de sympathie.

Pour me distraire, je fréquente plutôt des blogs/sites qui font du bien à la cervelle:
Le blog du Capitaine a été un des premiers qui m’a donné envie de lire des blogs, un pionnier du genre, très divers et parfois utilement polémique! Le blog de Maître Eolas, ou l’art d’expliquer simplement, précisément et avec humour des lois ou décisions de justice complexes, et comme j’aime beaucoup le droit… L’espace des commentaires est souvent aussi instructif que la chronique elle-même. Le langage est aussi quelque chose qui me détend: http://lmsi.net/ du collectif Les mots sont importants est indispensable et fait du bien, Les mots ont un sens est aussi un bon site pour décrypter l’actualité.
Le blog http://www.boulesdefourrure.fr/, fait par un véto qui a une superbe plume, est un des rares qui m’a fait pleurer (et comprendre que je n’aurais jamais pu faire ce métier), mais il informe aussi la citadine que je suis sur des questions que je ne soupçonnais même pas.

Le fotolog de Mashuga et son site de photos sont magnifiques, empreints d’une humanité rare, et quel talent! J’aime qu’il sache restituer aussi bien la détresse des sans-abris que la sérénité des Amish, j’aime qu’il ait pu agir, juste par ce fotolog, pour ceux qui ne comptent pour personne.

Et pour me distraire vraiment: Beautiful Agony, facettes de la petite mort, est fascinant et libérateur (attention, interdit aux mineur-e-s )

Je fréquente aussi les « newsgroups », un vieux truc en mode texte qui sert à échanger des informations, mais ils sont moins actifs qu’à mes débuts sur internet (en 1997, hé oui le temps passe!)

Comme vous l’aurez compris, je passe ma vie sur internet, et avec tout ça je n’ai pas le temps de m’occuper de mon blog qui moisit tranquille dans son coin.

Le dernier livre que tu as lu? Je ne lis plus beaucoup depuis que j’ai internet, en tout cas plus de livres-papier! Je préfère les bibliothèques en ligne d’écrivains « amateurs », et en anglais, comme http://www.academyofbards.org/ ou http://xenafiction.net/, ou les sites d’auteurs lesbiennes (qui sont souvent issues de cette mouvance fan-fiction). Parmi les derniers livres-papier que j’ai lus, je ferais de la pub pour Comprendre l’homosexualité de Marina Castaneda (que j’ai fait lire à plein de gens) et les deux indispensables ouvrages de Robin Skynner La famille comment en réchapper et Comment être un névrosé heureux. Je crois que les titres parlent d’eux-mêmes…

Fragments du discours amoureux est sur ma table de chevet, ainsi que la poésie de Marceline Desbordes-Valmore et Emily Dickinson. Mes derniers achats: les catalogues des musées que j’ai visités à Rome, trop de beauté!

La chanson qui tourne en boucle chez toi ou sur ton baladeur? En ce moment les chansons de Janis Ian, surtout At seventeen, Jessie, Stars. Et tout Philippe Léotard… Oui, ça fait plusieurs chansons, mais il y a vraiment des gens qui n’en écoutent qu’une en boucle?

Quel est ton péché mignon? La fainéantise et le manque de volonté, ça compte, comme péchés mignons? Sinon, dans les moins graves, il y a la bière (mais ça ne peut pas être un péché puisqu’elle est souvent fabriquée par des moines) et les glaces italiennes!

Si tu étais un personnage de série ou de film, qui serais-tu? Dr House.

Si tu pouvais avoir un rendez-vous galant avec une personne célèbre (morte ou vivante), ce serait avec qui? Ava Gardner.

Une soirée idéale pour toi, c’est quoi? Quelques verres et un bon diner avec des ami-e-s, beaucoup de rires mais aussi des conversations sérieuses, en terrasse après une chaude journée, plusieurs générations mélangées, des enfants qui s’endorment mais ne veulent pas aller se coucher, on les garde sur nos genoux! De la complicité et de la tendresse, des arguments, de l’humour, des désaccords et du respect, des bouteilles qui se vident, des souvenirs… Une chambre fraîche avec un lit très grand, son odeur, sa nuque…

Combien de temps passes-tu à te préparer le matin? Minimum une heure pour émerger, hélas!

Qu’y a-t-il dans ton frigo en ce moment? Des sauces asiatiques, des olives, des crevettes, des charcuteries italiennes et espagnoles, du foie gras, des bons fromages, des bières, du rosé, du coca 0% et du tonic, des jus de fruits.

Ta phrase culte? Je crois que je n’en ai pas! Par contre des tics de langage, plein, qui se retrouvent à l’écrit, et des sourires/smileys aussi, beaucoup!

Question subsidiaire: Quels sont les bons plans (bars, restos, sorties, etc.) à un yaggeur ou une yaggeuse qui vient en vacances à côté de chez toi? Pas facile, je ne sors guère, et plusieurs de mes endroits favoris se sont dégradés ou ont disparu.
J’habite le centre de Paris, qui fut à une époque son ventre: je suggère juste d’essayer les endroits qui ont encore gardé l’esprit parigot/bougnat des Halles, loin du trendy et des cars de touristes, et là, catastrophe, aucun lieu ne me vient à l’esprit.  Et le peu qui reste j’ai envie de le garder secret, désolée. Pour les sorties, bah, c’est pire, je n’ai pas mis les pieds dans un lieu lesbien depuis des années, visiblement les +40/50 ans n’y sont pas bienvenues, vues les réflexions qu’on s’est prises… C’est le syndrome The L Word? Finalement, on est allées boire nos cocktails dans un bar hétéro, très bon accueil, service impec, prix OK…

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Affichez votre poster et faites votre pub sur le mur de Yagg!