Bleu. LA couleur à la mode en cet été. Voyez-vous même: le drama de l’équipe de France de football à la Coupe du monde 2010; le carton des Bleus aux championnats d’Europe d’athlétisme à Barcelone avec, notamment, la triple couronne de Christophe Lemaitre (100 m, 200 m, relais 4×100 m), le record de médailles (21) des nageurs français à l’Euro de Budapest avec Camille Lacourt, Frédérick Bousquet, ou Sébastien Rouault.

Et ce n’est pas fini. Mercredi, l’équipe de France féminine de football rencontre la Serbie en match de qualification pour la Coupe du monde 2011. Les Bleues avancent dans un presque anonymat, et c’est bien dommage car cette formation, première de son groupe de qualifs, fait plaisir à voir. Vous pouvez même en juger par vous-même, Direct 8 a eu la bonne idée d’acheter les droits audiovisuels des filles. Des filles soutenues dans leur long chemin vers une meilleure reconnaissance du foot féminin par une ambassadrice de renom: Adriana Karembeu.
Sur Direct 8, mercredi 25 août, à 20h45.

Asymétrie. Un court de tennis peut parfois devenir un catwalk. Ainsi, en 2006, lors des nocturnes des Internationaux des États-Unis, Maria Sharapova arborait une petite robe noire à brillants du plus bel effet imaginée par Nike. Cette année, c’est Caroline Wozniacki qui fait très tendance avec une jupe asymétrique très fluide créée par Stella McCartney pour Adidas.

La reine des fashionistas du tennis reste Serena Williams avec sa tenue Puma assortie à celle de l’équipe de foot du Cameroun lors de la Coupe du monde 2002 (ah ces chaussettes jaunes montées jusqu’aux genoux) ou la culotte rose entrevue sous sa robe blanche Nike à Wimbledon en juillet (l’équipementier américain décline une collection au nom de la première joueuse mondiale). Pas une entorse au règlement qui demande de l’immaculé sur le gazon mais un hommage aux fraises à la crème. Mais à l’US Open qui commence le 30 août, Serena ne pourra pas faire le show. Blessée au pied juste après Wimbledon, elle a déclaré forfait, la mort dans l’âme, hier.
À partir du 30 août, sur Canal+ et Eurosport.

Fortune. Maria Sharapova est la sportive (on a bien dit « sportiVE ») la mieux payée du monde, selon le classement du magazine Forbes publié le 19 août. La joueuse russe a gagné 24,5 millions de dollars entre juin 2009 et juin 2010. Maria Sharapova, qui a signé un nouveau contrat avec Nike en janvier (70 millions de dollars pour huit ans), prête aussi son image à Canon, Motorola, Tiffany, Land Rover et Colgate-Palmolive, indique Forbes. Une image précieuse: sur les 24,5 millions, 1 million a été gagné en tournois. L’ancienne numéro un mondiale qui se remet d’une sale blessure à l’épaule vit des mois de compétition cahin-caha. Finaliste à Cincinnati le 15 août, elle a déclaré forfait pour le tournoi de Montréal. Elle n’a plus remporté un titre du grand chelem depuis les Internationaux d’Australie en 2007. Serena et Venus Williams sont respectivement deuxième et troisième du classement (20,2 millions de dollars et 15,4 millions de dollars). Elles sont suivies de la championne d’IndyCar Danica Patrick (12 millions de dollars).

Synthétique. Quoââââââ! Du polyester? Meuh non. Les sportifs sont aujourd’hui équipés de matériaux synthétiques ultra-sophistiqués permettant l’évacuation de la transpiration, la circulation de l’air pour avoir (un peu) moins chaud. Mais la grande nouveauté dans le sport français cette année, c’est le gazon synthétique adopté par les clubs de Ligue 1 de Lorient et de Nancy.

Ce choix devrait permettre aux deux stades d’accueillir leurs adversaires par tous les temps grâce, aussi, à un chauffage du sol. La surface est moins difficile à entretenir. Disparaissent les fameuses « escalopes » de gazon arrachées lors d’un tacle. Et pour les joueurs? Un frottement moins douloureux lors des chutes ou des glissades, un contrôle de la balle différent. Il faudra donc un peu de temps pour l’apprivoiser. Pour l’heure, Nancy et Lorient qui inauguraient leurs nouveaux atours la semaine dernière n’ont pas gagné. Ils se déplacent, ce samedi soir, sur le gazon naturel de Nice et de Marseille respectivement. Ce dernier, champion de France, n’est franchement pas trop dans le coup en ce moment mais il a trouvé un nouveau capitaine: Steve Mandanda, élu par ses collègues. Pendant ce temps, Marseille est toujours aussi accessoirisé avec casquettes, maillots ou écharpes ciel et blanc. Ne pas paniquer après deux journées.
Sur Orange Sport, samedi 21 août, à 20h25.

Vogue, Vogue, Vogue. Ou plutôt Vague, Vague, Vague avec l’épreuve de Teahupoo, étape du circuit mondial de surf. Le Teahupoo est le spot considéré comme un monument par les surfeurs. Parmi ceux qui entendent bien la dompter, Kelly Slater, neuf fois champion du monde. Le surfeur américain a vaincu la vague de Teahupoo deux fois en 2000 et 2005.

Ligne. Poznan accueille les championnats du monde de course en ligne de canoe-kayak. Course en ligne? Des épreuves sur une surface plane contrairement à la descente en slalom dans des eaux déchaînées. Vous avez peut-être fait de la course en ligne pendant vos vacances: la pagaie qui éclabousse votre short ou jupe en lin crème, le gilet de sauvetage tendance boudin qui cachait votre Paul Smith ou A&F mais qui pouvait vous sauver la vie (oui, Karl Lagerfeld vous a dit la même chose pour les gilets fluo à déflecteurs désormais obligatoires dans les voitures).

Ici, le canoe ou le kayak sont de véritables petites formule 1 des eaux. Des petits bijoux que l’on choisit en fonction du temps, du mouvement de l’eau, du vent. De l’individuel (C1 ou K1) au quatuor (C4 ou K4), cela souque ferme, vastes mouvements d’épaules, efforts intenses, symétrie et entente au diapason de l’équipe. À suivre, par exemple, la finale du K4 avec Philippe Colin, Sébastien Jouve, Étienne Hubert et Arnaud Hybois. Costaud et rafraîchissant. Bon week-end en baskets.
Sur Eurosport, samedi 21 août, à partir de 13 heures.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Affichez votre poster et faites votre pub sur le mur de Yagg!