Dans un courrier envoyé ce jeudi 19 août à l’Ambassadeur d’Iran en France, Ian Brossat (photo), élu PCF et président du Groupe communiste et élus du Parti de Gauche au Conseil de Paris, s’indigne contre le sort d’Ebrahim Hamidi, un jeune Iranien accusé d’homosexualité, sans la moindre preuve ni le moindre témoignage à charge, et condamné à mort par pendaison le 21 juin dernier.

« Cette grave menace qui pèse sur sa vie choque profondément tous les démocrates et les défenseurs de l’homme », écrit Ian Brossat dans son courrier à l’ambassadeur. « Elle suscite une émotion considérable en France et dans le monde entier. Elle foule au pied les principes les plus élémentaires de liberté individuelle ».

« RESPECT DE LA VIE HUMAINE »
« Quelles que soient nos différences d’approches et les valeurs constitutives de nos nations respectives, il me semble que le respect de la vie humaine pourrait vous conduire à épargner à ce jeune homme une fin atroce et cruelle, que rien ne paraît justifier », conclut-il.

La semaine dernière, le cas d’Ebrahim Hamidi suscitait l’indignation de la communauté internationale et les réactions officielles d’Hillary Clinton, la secrétaire d’État américaine, et du ministère des Affaires étrangères britannique. Le jeune homme est toujours dans l’attente de l’application de sa peine.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Affichez votre poster et faites votre pub sur le mur de Yagg!