La Proposition 8, inscrite dans la Constitution californienne, qui interdit aux couples de même sexe de se marier, est contraire à la Constitution des États-Unis. Le jugement (à télécharger en pdf), rendu par le juge fédéral Vaughn Walker est historique.

Il ne s’agit pas pour autant d’une victoire définitive. Autorisés avant le vote de la Proposition 8 en novembre 2008, les mariages de couples de même sexe ne pourront pas être célébrés à nouveau dans l’immédiat. Le juge a considéré que leur statut serait trop incertain. Cela n’empêche pas de nombreux gays et de nombreuses lesbiennes, ainsi qu’un certain nombre d’acteurs de l’affaire ou de la vie publique américaine de se réjouir de ce succès.

Au premier rang desquels, les plaignants, telle Kristin Perry, qui a déclaré, citée par le San Francisco Gate: « Aujourd’hui, chaque Américain devrait être fier. Cela fait longtemps qu’avec Sandy [sa partenaire] et notre famille nous sommes considérées comme des « moins que », « inégales » et pas dignes d’être heureuses dans un cadre légal. Mais cette décision dit que nous sommes aussi sommes américaines. Que nous aussi devrions être traitées avec équité. Notre famille aime comme les autres, est aussi réelle que les autres et aussi valable que celle des autres ».

Leurs deux avocats, Ted Olson et David Boies [de gauche à droite sur la photo], sont les nouveaux héros de la communauté. Rachel Maddow les a interrogés juste après leur première victoire. Nous reprenons ici certains de leurs propos:  

« Nous sommes très reconnaissants », a indiqué Ted Olson. C’est une analyse de 138 pages, elle porte sur toutes les preuves présentées par les deux parties dans l’affaire. Elle démonte complètement les preuves de l’autre partie. Le jugement a analysé tous les points de vue, les pour et les contre, avec tous les angles possibles et l’avantage a été donné aux couples gays et lesbiens que nous représentons.  »

« UN JUGEMENT QUI SERA DIFFICILE À RENVERSER EN APPEL »
Interrogé par la journaliste de MSNBC sur les chances de l’affaire en appel, David Boies se veut optimiste: « C’est un jugement très très prudent et bien écrit, qui s’appuie très bien sur les faits présentés. Nous avons dit au début que nous souhaitions établir trois éléments: que le mariage est un droit fondamental; que priver les citoyens gays et les citoyennes lesbiennes du droit de se marier leur fait du mal et fait du mal à leurs enfants; et que priver les gays et les lesbiennes du droit de se marier ne peut en rien aider le mariage hétérosexuel. Le juge nous a donné raison sur ces trois points et non seulement nous avions raison, mais les témoins de la défense l’ont admis pendant le procès. Je crois que le juge a présenté un jugement très fort, qui sera difficile à renverser en appel. »

Sur les chances devant une Cour suprême à majorité conservatrice, l’avocat veut y croire: « Le fait que nous travaillions ensemble [Ted Olson est républicain et David Boies démocrate, ndlr] devrait envoyer ce message: ce n’est ni un sujet conservateur ni un sujet démocrate. C’est une question de droits civiques, de droits humains. C’est une grande victoire pour les gays, les lesbiennes et les enfants qu’ils et elles élèvent. C’est aussi une grande victoire pour tous les Américains et pour tous ceux qui ont déjà été discriminés en raison de leur sexe, de leur couleur ou tous les Américains qui s’intéressent à l’égalité. Et je pense que c’est une valeur commune à tous, pas seulement les conservateurs ou les libéraux. Et j’ose espérer que la Cour suprême se réjouira comme nous tous de ce type d’avancée pour les droits civiques constitutionnels ».