Gay Pride, Société | 01.07.2010 - 17 h 58 | 0 COMMENTAIRES
  • chiffres gay pride
  • gay pride
  • inter-lgbt
  • marche des fiertés
  • PPRAMA
  • préfecture de Police
  • Vincent Loiseau

La Préfecture de police ne souhaite pas s’exprimer sur les chiffres de la Marche des Fiertés de Paris

Publié par
Après l'écart des chiffres entre l'Inter-LGBT et la préfecture de police, nous avons voulu savoir combien de personnes étaient réellement présentes samedi 26 juin.

En début de semaine, Yagg revenait sur les chiffres de la Marche des Fiertés de Paris, qui montraient un très net écart entre les 800000 personnes recensées par l'Inter-LGBT et les 99000 – dont 34000 marcheurs et 65000 "badauds" – de la préfecture de police. Yagg a évidemment voulu en savoir plus en donnant la parole aux deux parties. Vincent Loiseau, porte-parole de l'Inter-LGBT, nous a répondu très vite, précisant que les chiffres données par la préfecture étaient "scandaleux et pas représentatifs", mais la Préfecture, après plusieurs sollicitations de notre part, a fini par nous répondre… qu'elle ne souhaitait pas répondre. Ni sur les chiffres, ni sur cette distinction entre les personnes qui défilent et les "badauds", que l'on ne retrouvait pas auparavant.

Pour autant, dans son panorama hebdomadaire PPRAMA daté du 16 juin 2010, la Préfecture expliquait la manière dont s'effectue le comptage lors d'une manifestation: "Deux équipes ou plus, constituées de fonctionnaires "spécialisés" dans cet exercice du comptage sont installées sur des points hauts (balcons, ponts, terrasses, etc.) situés à des point stratégiques préalablement ciblés, et comptent les manifestants par groupes de 10 personnes. Durant cette opération, les équipes n’ont aucun contact entre elles et n’ont pas connaissance de l’estimation de participation réalisée par leurs collègues. Des données supplémentaires sont prises en compte, telles la longueur du cortège, la surface de voie publique (chaussée et/ou trottoir) occupée, nombre de trains et de cars réservés par les manifestants… L’estimation finale du nombre de participants à la manifestation est ensuite réalisée par la direction du renseignement de la préfecture de police (DRPP), en procédant à une péréquation des différents points de comptage: le chiffre final retenu étant toujours le chiffre supérieur".

Avec une telle méthode et si elle est si sûre de ses chiffres, pourquoi la Préfecture ne veut-elle pas répondre?

Photo Alice (Yagg reporter)

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Affichez votre poster et faites votre pub sur le mur de Yagg!

Print This Post
 
LES réactions (0)

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.