Drames et polémiques le week-end dernier avec la neuvième Marche des Fiertés LGBT de Paris et les gay prides de San Francisco et de Saint-Pétersbourg. Des chiffres qui font débat et un homme poignardé en France, des arrestations en Russie et un drame aux États-Unis.

99000 PERSONNES POUR LA PRÉFECTURE, 800000 POUR LES ORGANISATEURS
Samedi 26 juin, vous étiez nombreux à participer à la Marche des Fiertés LGBT de Paris. Pour autant, tout le monde n’est pas d’accord sur le nombre exact de manifestants. L’AFP annonce: « Selon la préfecture de police, la Marche a réuni 99000 personnes (34000 ont défilé, plus 65000 badauds). Un chiffre jugé « scandaleusement minoré » par les organisateurs qui estiment la participation à 800000″. Un écart très important et qui fait effectivement réagir.

« L’évaluation n’est pas simple à faire. Ce n’est pas évident, explique à Yagg Vincent Loiseau, porte-parole de l’Inter-LGBT qui organise la Marche. Sur les photos, on voit qu’il y a beaucoup de monde, l’ensemble des internautes commente en disant qu’il y a eu beaucoup de participants mais on a peut-être surévalué un peu. Je n’ai pas aujourd’hui toutes les informations des associations qui se trouvaient en queue de cortège, mais pour ce qui concerne la première partie de la Marche, il devait y avoir facilement 400000 à 500000 personnes. Par exemple, du boulevard Saint-Michel au boulevard Saint-Germain, il y a eu plus de monde que l’année dernière. On additionne toujours les personnes qui défilent et les « badauds », ce que la préfecture a également toujours fait. Samedi, vers 18h, quand nous avons eu leurs chiffres, nous nous sommes dits que c’était scandaleux et pas représentatif. C’est vouloir sous-estimer la Marche ».

L’EXCLUSION DE THIERRY COUDERT
Thierry Coudert, conseiller de Paris, membre du Parti radical (associé à l’UMP), n’a pas pu défiler en tête du cortège et a été contraint par l’Inter-LGBT de quitter la Marche.

« Ce sont des organisations politiques et des associations qui tiennent la banderole en tête du cortège et celles-ci doivent être favorables aux revendications LGBT, c’est-à-dire au mariage et à l’adoption, explique à Yagg Vincent Loiseau. Le jour où l’UMP sera favorable à ces revendications, ce parti pourra demander à ce qu’un de ses représentants tienne la banderole. Même si Thierry Coudert s’est présenté en tant que citoyen, on ne peut pas mettre tous les citoyens qui le souhaitent en tête du cortège ».

Dans un communiqué, GayLib ne comprend pas l’exclusion de Thierry Coudert du carré de tête: « Alors que le mot d’ordre de cette édition 2010 de la Marche des Fiertés était « Non aux discriminations », comment ne pas s’étonner de la discrimination d’un élu dont la conduite est exemplaire en la matière. Thierry Courdert, à qui nous adressons toute notre sympathie, soutient pleinement les revendications du mouvement LGBT et a toute sa place parmi les défenseurs de l’égalité des droits ».

CARTON JAUNE À L’AFP ET À « DIRECT MATIN »
« Mais de nombreux hétéros ont participé à la fête. Arnaud Batisse, 20 ans, qui a écrit au feutre « Hétéro » dans son dos, explique que cette mention « lui permet d’éviter de nombreuses mains aux fesses »: c’est ce que l’on peut lire dans la dépêche AFP qui relate la Marche de samedi. Souligner la présence d’hétéros lors de la Marche est certes important, mais que sous-entend ce témoignage?

Par ailleurs, on peut lire ce lundi dans Direct Matin: « Cette Marche des fiertés organisée tous les ans pour promouvoir la liberté et l’égalité pour toutes les orientations sexuelles (hétéro, lesbienne, gay, bi, trans’) ». On ne savait pas que le terme LGBT comprenait également les hétéros…

UN HOMME POIGNARDÉ DANS LE MARAIS
D’après le Parisien.fr, samedi soir, un homme d’une quarantaine d’années a reçu un coup de couteau au niveau de la poitrine. « La plaie est très profonde », affirmait un médecin du Samu. Les faits ont eu lieu dans le Marais, à un moment de grande affluence,après la Marche des Fiertés. L’homme se serait effondré devant la terrasse du café l’Excelsior. Les autorités de police ne connaissent toujours pas l’agresseur ni les motifs du drame.

SIX ARRESTATIONS EN RUSSIE ET UN JEUNE HOMME ABATTU À SAN FRANCISCO
La gay pride non autorisée de Saint-Pétersbourg a quand même bien eu lieu mais a rencontré quelques difficultés. Une vingtaine de personnes y ont pris part dans un lieu tenu secret jusqu’au dernier moment, technique déjà utilisée pour la gay pride de Moscou. Elles ont défilé dans la cour intérieure du musée de l’Ermitage avant que six personnes ne soient arrêtées par la police. Ensuite, des extrémistes anti-gays sont intervenus sur la place du Palais en face de l’Ermitage avec des matraques mais ont été dispersés par les forces de l’ordre, certains d’entre eux ayant été arrêtés (via Le NouvelObs.com).

Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Гей-парад в Петербурге.

La gay pride de San Francisco, qui a eu lieu dimanche 27 juin, fêtait sa quarantième édition avec plusieurs dizaines de milliers de participants. La veille, un jeune homme de 19 ans a été tué par balles et deux autres personnes blessées. Le drame s’est produit dans le quartier de Castro, lors des festivités du « Pink Saturday ». Un suspect âgé de 19 ans a été arrêté. À ce jour, on ne sait s’il s’agit d’un crime homophobe ou non (via The Washington Post).

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Affichez votre poster et faites votre pub sur le mur de Yagg!