22 juin

  • Ça fait genre un siècle qu’on en entend parler (ou pas, d’ailleurs), Isabelle Adjani travaillerait sur un nouvel album. Et là, franchement, on n’y pensait plus du tout, mais Pascal Obispo a relancé l’affaire lors d’une interview à Sud Radio dimanche 20 juin, veille de Fête de la Musique: « L’album [qui s’intitulerait B.O.] n’est toujours pas fini, mais on essaye de le reprendre en septembre, a-t-il déclaré. Ça ne sert à rien de se précipiter, surtout qu’en ce moment, on ne vend plus de disques, donc autant faire les choses bien. J’ai réécouté, j’ai fait des modifications parce que le son a évolué, que j’ai changé, elle aussi. Il y a beaucoup de duos et il y a deux, trois bons clients qui vont rejoindre le projet, un Français et deux internationaux. On est très content. Cet album est le cycle amoureux d’une femme en douze chansons, sa reconstruction d’une rupture jusqu’à une autre rupture. C’est un concept intéressant, à mon avis ». Sur .evous et Charts in France [fr].

23 juin

  • On a toujours l’impression de tout savoir sur la gay pride, on a tous plus ou moins entendu parler de Stonewall, mais pour les LGBT débutant-e-s comme pour les vieux de la vieille, un rappel historique est rarement de trop. Le site Hexagone Gay publie donc un dossier détaillé sur l’histoire des gay prides en France (années 1970-1980). « 40 ans après les gay prides ont-elles encore une utilité? Cette question récurrente, les gays des années 70 et 80 se la posaient déjà », rappelle Hexagone Gay dans un communiqué. Les gay prides « font-elle avancer la législation? Permettent-elles une meilleure intégration des homosexuels dans la société ou au contraire, leur permettent-elles d’imposer leur différence? Donnent-elles une image positive des homosexuel-le-s? Sont-elles trop militantes? Trop communautaristes? Trop commerciales? Trop exhibitionnistes? (…) Pour éviter de réinventer l’eau chaude tous les ans, les nouvelles générations peuvent utilement observer leur histoire afin d’éviter les écueils de leurs aînés. Cet éclairage du passé permettra certainement d’alimenter toute réflexion sur le développement futur de notre militantisme ». À retrouver sur Hexagone Gay [fr].
  • Face à la crise, les entreprises de presse trouvent différents types de remèdes. Certaines sortent des scoops quitte à être poursuivis en justice, d’autres lancent des versions papiers, ou des compils de vieux morceaux, ou encore des compils de nouveaux morceaux. Pour faire son original, le fanzine queer BUTT s’est associé à American Apparel pour vendre à ses lecteurs des serviettes de plages sexy, représentant des hommes nus allongés et invitant le plagiste à se vautrer comme une otarie s’étendre sur lui. Existe en modèle bear, musclette, crevette ou même pornstar. Sur BUTT [en].
  • Ramin Setoodeh a trouvé un nouveau job, et ça ne plaît pas à tout le monde. Le journaliste de Newsweek, qui avait créé le scandale avec son article accusant les acteurs gays de ne pas être crédibles en personnages hétéros, a été embauché par People Magazine (puisque Newsweek ne devrait pas tarder à fermer boutique). Ce qui agace les commentateurs gays américains, c’est que People est depuis longtemps le refuge de choix des célébrités homos qui y font traditionnellement leur coming-out. Ramin Setoodeh, qui répète avec insistance avoir simplement voulu pointer du doigt un problème, n’en était pourtant pas à son premier scandale, après avoir estimé dans un autre article que Glee et Ugly Betty donnent une mauvaise image des gays avec les personnages de Kurt et de Justin. Sur Queerty [en] et Kenneth in the 212 [en].

24 juin

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Affichez votre poster et faites votre pub sur le mur de Yagg!