Rendez-vous à Paris ce samedi pour la neuvième Marche des Fiertés LGBT de Paris, la marche nationale, celle où se retrouvent les LGBT et leurs allié-e-s de toute la France. Le mot d’ordre cette année est « Violences, discriminations. Assez ! Liberté et égalité, partout et toujours ».

Ci-dessous le plan de la Marche (cliquez pour l’agrandir):

« MARCHE REVENDICATIVE »
Les habitué-e-s reconnaîtront le parcours: départ à 14h, place du 18 juin 1940 à Montparnasse, pour arriver Place de la Bastille, où un concert gratuit accueillera les marcheurs à partir de 16h. « À 16h30, il y aura 3 minutes de silence en hommage à toutes les victimes du VIH/sida », explique Vincent Loiseau, porte-parole de l’Inter-LGBT. Les prises de paroles débuteront à 19h et « il y aura la bénédiction des Sœurs de la Perpétuelle Indulgence, qui fêtent leur 20e anniversaire cette année », ajoute Vincent Loiseau. Pour lui, assister à Marche des Fiertés 2010 correspond à deux choses: « C’est une marche revendicative et festive mais aussi pour une question de visibilité de toutes les personnes LGBT. Certains ne s’assument pas dans différents milieux comme au travail ou dans la famille. C’est également important pour faire avancer l’égalité des droits et les revendications que nous soutenons car les discriminations sont aussi le non accès au mariage et à l’adoption ».

Car la gay pride est politique, comme l’écrit Gilles Bon-Maury, président d’Homosexualité et Socialisme, dans une tribune publiée aujourd’hui sur Le Monde.fr: « La part de transgression qui caractérise ces manifestations n’est pas gratuite. Elle traduit une volonté d’émancipation, un refus des normes inutiles qui restreignent les libertés individuelles. Ce combat politique est d’actualité ». Comme tous les ans, les Verts seront également à la Marche, en triporteurs et accompagnés de deux fanfares. Quant à GayLib, on sait depuis quelques jours que l’association aura bien un char, mais sans les couleurs (ni le financement) de l’UMP.

ET AUSSI À SAINT-PÉTERSBOURG…
Demain aura également lieu la gay pride de Saint-Pétersbourg malgré l’interdiction et les menaces d’extrémistes nationalistes. Pour autant, les organisateurs attendent entre 500 et 600 personnes et tiennent à l’organisation de cette marche. « À Saint-Pétersbourg, ils tenteront de marcher en évitant les injures, les projectiles et les coups des contre-manifestants, à condition que les policiers le leur permettent. Ils prendront ces risques pour pouvoir exister comme des citoyens à part entière dans la société russe », écrit Christine Le Doaré, présidente du centre LGBT Paris Idf dans un communiqué.

« À des niveaux différents et incomparables, à Saint-Pétersbourg comme à Paris, nous n’avons toujours pas l’égalité des droits, nous subissons des discriminations et des violences, nous ne sommes pas toujours et partout respectés, considérés pour ce que nous sommes, poursuit-elle. Trop souvent nous continuons de nous cacher face à l’ignorance, la bêtise, la haine aussi qui résultent d’une culture toujours imprégnée de sexisme et d’homophobie. Nulle part, rien n’est jamais définitivement acquis et les périodes de crise économique ne sont jamais propices à plus de droits et de libertés, tout est si fragile, tout peut si vite régresser. Alors à Paris samedi, nous défilerons libres, festifs et revendicatifs, mais solidaires de nos amis russes, conscients des risques qu’ils encourent. Si le gouvernement Français et les institutions européennes pouvaient s’adresser aux autorités de Saint-Pétersbourg pour leur demander d’autoriser la manifestation et la protéger comme il se doit, nous défilerions le cœur plus léger ».

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Affichez votre poster et faites votre pub sur le mur de Yagg!