Le 23 mai dernier, sur Canal+, le secrétaire général de l’UMP, Xavier Bertrand condamnait les propos homophobes du député du Nord Christian Vanneste et affirmait que le bureau départemental de la Fédération du Nord de l’UMP devait statuer début juin sur le cas du député, pour une éventuelle sanction, voire une exclusion.

Un mois plus tôt, le 30 avril, Christian Vanneste, dans un post sur son blog de député, avait largement associé homosexualité et pédophilie apportant son soutien à l’Église catholique et au cardinal Bertone « victimes de l’atelier sémantique gay ».

« ÉTUDIER SON CAS DÉBUT JUIN »
« Je condamne ces propos et il le sait », déclarait il y a un mois Xavier Bertrand, sur le plateau de Dimanche +. « J’en ai parlé avec Christian Vanneste. Je peux vous indiquer que le bureau départemental de la Fédération du Nord, qui à la première compétence là-dessus, va étudier son cas début juin ».

Le secrétaire général de l’UMP avait également renouvelé cet engagement lors de sa rencontre avec GayLib, le 15 juin dernier: « Sur la question de Christian Vanneste, en ce moment je dois en être à 1131 mails d’insultes ou autres de la part de gens qui se réclament proche de Christian Vanneste suite aux propos que j’ai tenu condamnant Christian Vanneste sur Dimanche + sur Canal. J’assume tout à fait. Maintenant, je le dis aussi, il y a des procédures et des méthodes dans cette famille politique. Et le bureau départemental du Nord qui doit se réunir dans les semaines à venir aura aussi à aborder cette question », avait-il alors confirmé.

« CE N’EST ABSOLUMENT PAS PRÉVU DANS L’IMMÉDIAT »
Contactée par Yagg, la Fédération du Nord tient quant à elle un tout autre discours. « Le bureau ne s’est pas réuni pour l’instant sur cette question et ce n’est absolument pas prévu dans l’immédiat. Il y aura un comité en juillet, mais ce sujet ne sera pas évoqué, de toute façon, lors de ce comité ».

Voilà qui a le mérite d’être clair. Les déclarations de Xavier Bertrand ressemblent désormais à un bel effet d’annonce. L’ensemble de l’UMP ne partage visiblement pas son point de vue et n’est pas prêt à se mettre à dos une partie de son électorat.

Il est cependant étonnant de constater que le gouvernement s’est employé à condamner fermement les propos du cardinal Bertone, numéro deux du Vatican, en avril, lorsque celui-ci faisait cet amalgame entre homosexualité et pédophilie, mais ne s’emploie pas à le faire lorsque ces mêmes propos sont prononcés dans son propre pays et au sein de sa propre famille politique.

Interrogé plusieurs fois par Yagg, le cabinet de Xavier Bertrand continue « d’assurer » – indifférent à cette réponse de la Fédération du Nord – que celle-ci étudiera bien cette question en juillet, affirmant que le cabinet sait mieux que la Fédération elle-même si le sujet sera abordé. Les semaines à venir nous le diront.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Affichez votre poster et faites votre pub sur le mur de Yagg!