Le 10 juin 2010, la Chambre de commerce international gaie et lesbienne (CCIGL) a publié un palmarès des entreprises mondiales les plus gay-friendly. Rappelons que sont arrivées en tête cette année IBM, Google, BT Group, Morgan Stanley et Cisco Systems.

Pascal Lépine, le président fondateur et secrétaire général de la CCIGL explique à Yagg la manière dont les entreprises procèdent pour répondre aux questionnaires envoyés et l’évolution de ce palmarès en deux ans.

Pascal Lepine

Qu’est-ce que l’index? L’index est un indice international d’égalité de traitement en entreprise. C’est un sondage en ligne qui regroupe 4 catégories de 17 questions auxquelles les entreprises répondent.

Avez-vous sollicité des entreprises pour qu’elles y répondent? Oui, on a envoyé des mails à environ 7000 personnes. Sept mille n’est pas le nombre de compagnies, mais bien le nombre de personnes sollicitées. En fait, cela représente plusieurs centaines d’entreprises. C’est une diffusion très large.

Des entreprises françaises se sont-elles proposées de répondre aux questions? Non, mais deux d’entre elles devraient être là l’an prochain.

Le questionnaire est-il diffusé à l’ensemble des employés? Non, uniquement les représentants. Les entreprises n’ont aucun moyen de l’envoyer à tous les employés. Ce n’est pas possible de répondre sur tout, et notamment sur les politiques d’entreprise, donc les représentants sont là pour ça. Mais il y a une vérification de notre part. L’an prochain, nous verrons comment incorporer les opinions et les commentaires des employés sur comment ils perçoivent leur entreprise au niveau des questions LGBT.

D’où vient l’idée de ce palmarès? Comme nous avons des membres dans 15 pays, nous avons parlé entre nous des droits LGBT dans les entreprises et nous avons vu que les choses étaient vraiment différentes d’un pays à l’autre. Le palmarès permet de faire comprendre que les questions LGBT sont très importantes au sein d’une entreprise, et qu’il est essentiel que les mêmes politiques et pratiques soit implantées dans tous les pays dans lesquels l’entreprise a des bureaux.

Y a-t-il plus d’entreprises que l’année dernière? Oui, 10 de plus par rapport à 2009. Mais une quarantaine de sociétés se sont inscrites mais n’ont pas pu terminer de remplir le questionnaire à temps et donc n’ont pas pu figurer dans le palmarès.

Est-ce un effet d’entraînement? Oui. Lorsque des entreprises voient que d’autres entreprises le font, elles veulent également s’inscrire. Notre objectif pour la troisième année serait d’avoir une cinquantaine de compagnies participantes.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Affichez votre poster et faites votre pub sur le mur de Yagg!