Il y a deux semaines, McDonald’s USA prévenait, via un communiqué, qu’il ne s’exprimerait pas sur la publicité « gay » de sa succursale française, qui a fait beaucoup de bruit outre-Atlantique: « Cette publicité fait partie d’une série intitulée Venez comme vous êtes qui reflète la diversité de la clientèle française. Ce spot a été produit par McDonald’s France et n’est diffusé qu’en France ».

Si l’on peut se demander comment il est possible que la clientèle américaine soit moins « diverse » que celle de la France, on peut lire beaucoup d’embarras entre les lignes.

EXERCICE DE BALLERINE
Dimanche 13 juin, c’est Don Thompson, le chef des opérations de McDonald’s USA, qui ajoute ce mystérieux exercice de ballerine, au cours d’une interview pour le Chicago Tribune: « Je n’ai jamais caché que je suis chrétien. J’ai mes croyances personnelles, et je ne les impose à personne. Je suis allé dans des pays où la majorité des gens ne croient pas en un dieu, ou sont athées. Ou encore musulmans. Ou des pays qui sont plus orientés vers la jeunesse. Quand on regarde toutes ces différences, je ne me pose pas en juge de ce qui est bien ou mal. Mais ceci dit, à McDonald’s, nous avons des valeurs fondamentales, et le monde s’en approche. Nous avons de nombreuses conversations (sic). Nous ferons parfois des erreurs. Nous parlons de choses qui peuvent avoir un impact dans une partie du monde, et qui peuvent être la norme dans une autre partie du monde. Et oui, nous allons apprendre grâce à cela. Mais en effet, cette publicité ne sera pas diffusée aux États-Unis. »

« PERDANT-PERDANT »
Tout ceci ne veut pas dire grand-chose. Mais le mot clé « chrétien » est lancé, tout va bien, au cas où le peuple américain se posait la question, McDonald’s n’est pas le restaurant du diable. Alors que la National Gay & Lesbian Chamber of Commerce a violemment dénoncé l’inaction de McDonald’s USA en faveur des LGBT. Le site Bnet propose cette intéressante conclusion: « Il semblerait que la pub française tourne à une situation « perdant-perdant » pour McDonald’s, en attisant la colère des deux côtés. Les gays et lesbiennes américains se sentent laissés pour compte par le fait que la pub n’est diffusée qu’en France, alors que la droite américaine est estomaquée et troublée qu’elle soit diffusée où que ce soit. Cette histoire est peut-être là pour montrer ce qui se passe quand une compagnie ne peut pas soutenir sa stratégie marketing avec des actions réelles dans ses magasins et dans les communautés où elle est implantée. Une compagnie ne peut pas se positionner comme « juste un peu » gay-friendly ».

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Affichez votre poster et faites votre pub sur le mur de Yagg!