C’est un carton. 15 millions de téléspectateurs ont regardé, vendredi soir, le premier match de l’équipe de France contre l’Uruguay dans la Coupe du Monde 2010, pour une part d’audience de 57% (source Médiamétrie). Plus d’un téléspectateur français sur deux regardait le foot hier soir, sans compter celles et ceux qui s’étaient rassemblé-e-s devant les écrans géants ou dans les bars. Pendant la compétition, Yagg vous propose d’aller au-delà des clichés en donnant la parole à des amateurs et amatrices plus ou moins assidu-e-s. La série « Mon Mondial à moi » est aujourd’hui inaugurée par Pascal Brèthes (à droite sur la photo, avec Vikash Dhorasoo), président du Paris Foot Gay.

C’est un amoureux du foot qui ouvre les festivités. Un amateur de beau jeu et d’émotions, du foot de haut niveau à celui du dimanche joué par des centaines de milliers de personnes dans tout le pays au sein d’une kyrielle de clubs, d’associations. Un amoureux de ce sport qui se bat pour le rendre meilleur. Il poursuit inlassablement son combat contre l’homophobie, il est aujourd’hui à Clichy où le maire de la ville, Gilles Catoire, s’engage aux côtés du Paris Foot Gay dans la lutte contre l’homophobie dans le football. Après Montreuil et Aubervilliers, Clichy est la troisième commune à signer une charte à laquelle se sont également associés des clubs de Ligue 1 comme le PSG, l’OGC Nice, l’AJ Auxerre, Saint Etienne… La cohorte s’agrandit.

Où regardez-vous le Mondial? Dans une pizzeria du 20e arrondissement de Paris. Nous nous retrouvons avec des amis, des joueurs du Paris Foot Gay, devant un écran géant. Quand cela monte en puissance, nous allons dans des lieux plus conviviaux, où il y a plus de monde. En 2006, nous avons regardé la finale (Italie-France) dans un bar hétéro, dans le Marais. Quand je suis arrivé à Paris il y quelques années, les gens me prenaient pour un extra-terrestre. J’aimais le foot, je jouais au foot, on me disait « mais tu n’es pas homo alors ». Aujourd’hui, c’est différent.

Quel est votre meilleur souvenir d’une Coupe du Monde? Ce n’était pas une Coupe du Monde, c’était l’Euro 2000. J’appartenais au Club Arc-en-ciel, un club de foot gay. Nous nous étions retrouvés sur une terrasse. Le groupe était coupé en deux, moitié français, moitié italien. L’ambiance n’était pas terrible. Les Italiens nous chambraient trop. La fin du match est épique. L’Italie mène 1-0, il reste 30 secondes. Je suis en train de partir. Le temps d’attendre un ami, Sylvain Wiltord égalise et c’est la prolongation avec le but en or de David Trezeguet. C’est mon plus grand souvenir d’une victoire de la France. Je pense que l’équipe jouait mieux qu’en 1998 [lorsque la France est devenue championne du monde].

Et votre pire souvenir d’une Coupe du Monde? C’est mon pire et plus grand souvenir d’amateur de football: la demi-finale perdue contre l’Allemagne à Séville lors du Mondial 1982. À l’époque j’étais animateur dans un centre, nous avions regardé le match dans un bar à côté. Les supporters allemands avec nous avaient été géniaux. Michel Platini était mon idole. Je me souviens aussi de son sang froid dans la victoire à l’Euro en 1984.

Quelle est votre équipe préférée dans ce Mondial? C’est clairement l’Espagne. Ces joueurs aiment le foot, on retrouve le beau jeu de passe de Barcelone. C’est, selon moi, la meilleure équipe mais va-t-elle gagner? Le Brésil ou l’Argentine de Lionel Messi sont aussi de belles formations.

Cela peut exister, un football sans violence, racisme ou homophobie? Il n’y a pas de football idéal mais on peut contribuer à le rendre meilleur en insistant sur l’éducation. Mais la violence reste très présente et même en pleine recrudescence. C’est dramatique de voir que le problème se déplace dans les clubs amateurs. Mais si l’on s’en donne les moyens, on peut faire évoluer favorablement les choses. Il y a de nombreux endroits de France où le football évolue dans de bons environnements, il faut suivre ces exemples.

Photo Paris Foot Gay

Prochain « Mon Mondial à moi » jeudi 17 juin à l’occasion du match France-Mexique.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Affichez votre poster et faites votre pub sur le mur de Yagg!