Résumé des épisodes précédents. Froid et pluie en première semaine, retour de la chaleur, un peu de pluie, puis presque canicule; disparition progressive mais rapide des joueurs français garçons et filles, dont les chefs de file, Jo-Wilfried Tsonga, blessé, et Aravane Rezai, battue au bout du suspense et en un match qui s’est joué sur deux jours par Nadia Petrova, elle-même battue par Elena Dementieva qui s’est retirée en demi-finale contre Francesca Schiavone après la victoire de celle-ci au premier set.

Italia. C’est une première dans l’histoire du tennis italien. Une joueuse briguera aujourd’hui en finale la Coupe Suzanne Lenglen. Francesca Schiavone est loin d’être une inconnue pour les amateurs. Elle est l’un des piliers de son équipe en Fed Cup qu’elle a remportée deux fois (2006 et 2009) aux côtés de Flavia Pennetta. Très appréciée sur le circuit pour sa sympathie et sa bonne humeur, crainte sur les courts pour sa combattivité poussée à l’extrême, Francesca Schiavone possède l’art presque inné de la terre battue. Car pour dompter la brique pilée, on ne cogne pas: il faut savoir brosser la balle (le lift) pour lui donner de l’effet, la caresser (l’amortie) pour casser les mollets de l’adversaire. Samantha Stosur est au diapason. C’est pour cela que les amateurs se régalent d’avance.

Australia. Oui, cette finale est inattendue, sans grandes têtes d’affiche d’un tournoi qui attendait sans doute Serena Williams, Justine Henin ou Elena Dementieva. Pour les amateurs – encore eux –, Samantha Stosur ne surgit pas non plus de nulle part. Joueuse de double, elle a notamment formé une paire gagnante avec l’Américaine Lisa Raymond avec laquelle elle a gagné l’US Open en 2005 et les Internationaux de France en 2006. En double mixte, elle s’est imposée avec Scott Draper à l’US Open 2005 et avec Bob Bryant en 2008 à Wimbledon. La joueuse de simple sommeillait en elle, elle s’est réveillée à la suite d’un repos forcé – une grave infection bactérienne due à des tiques, en 2007. En trois matches, Samantha Stosur s’est payé le luxe de surpasser successivement Justine Henin, ex-première joueuse mondiale et quadruple championne des lieux, Serena Williams, actuelle meilleure joueuse du monde et Jelena Jankovic, ex-première mondiale. La classe.

Comme Schiavone, Samantha Stosur possède l’art de la terre battue: belle palette de coups, et comme Schiavone, solide d’une bonne expérience de double, elle n’hésite pas à monter à la volée. Le match devrait être piquant. Mais il peut aussi tourner court, comme lors de la victoire expéditive de Samantha Stosur contre Jelena Jankovic en demi-finale: l’Australienne dispose en effet d’un service magnifique et puissant qui a fait merveille aux tours précédents.
Sur France 2, Eurosport et Orange Sport, ce samedi 5 juin à 15 heures.

USA. Ce n’est pas trop dans la culture française et c’est dommage. Les Internationaux de France, ce sont aussi les doubles. Chez les dames, les sœurs Williams se sont imposées vendredi face à la Tchèque Kveta Peschke et la Slovène Katarina Srebotnik (6-2, 6-3). Venus et Serena, qui avaient déjà gagné à Paris en 1999 réalisent le grand chelem sur deux ans après leurs succès à Wimbledon et l’US Open 2009 et l’Australian Open 2010. Elles se sont fendues d’un petit discours en français. Lundi, Serena sera classée meilleure joueuse du monde en simple comme en double.

Même si elles ne jouent pas tout au long des étapes, Venus et Serena perpétuent une vraie tradition du double, et parce qu’elles sont des stars, contribuent à le rendre plus visible en France. Comme un symbole, cette année, Roland Garros accueille le premier tournoi des légendes chez les dames. Parmi les prétendantes, une paire de double mythique, victorieuse de 14 tournois du grand chelem: Gigi Fernandez et Natasha Zvereva, qui avaient elles aussi réalisé un grand chelem, comme Martina Navratilova et Pam Shriver. Martina qui est également à Paris, aux côtés de Jana Novotna.

Canada. Chez les garçons, la finale du double opposera, après la finale dames, les troisièmes mondiaux, le Tchèque Lukas Dlouhy et l’Indien Leander Paes aux deuxièmes, le Canadien Daniel Nestor et le Serbe Nenad Zimonjic. En clair: les veinard-e-s qui ont des places pour le court central cette après-midi doivent rester pour admirer ces quatre grands spécialistes du double.

España. Franchement, les affiches sont alléchantes à tous les étages. Demain dimanche, à 15 heures, la finale messieurs retrouve Rafael Nadal, quadruple vainqueur ici (2005 à 2008) et absent en 2009 car battu en huitième de finale par Robin Soderling… le Suédois qui sera son adversaire en finale. Battu par Roger Federer en 2009 à ce stade de la compétition, le Suédois a maintenant l’expérience d’un immense moment dans la vie d’un champion. Rafael Nadal, lui, retrouve l’ivresse des sommets. Il n’a pas perdu un set depuis le début du tournoi. En sport, cela s’appelle être dans son jardin.
Sur France 2, Eurosport et Orange Sport, dimanche 6 juin à 15 heures.

USA. Une anecdote au passage. Si les vaincu-e-s de la terre battue sont pour la plupart déjà parti-e-s s’entraîner et joueur sur le gazon avant Wimbledon (du 19 juin au 4 juillet), un sportif prépare déjà… les Internationaux des États-Unis, qui débuteront à la fin du mois d’août. Devinez: tic, tic, tic tac? Bode Miller. Le champion de ski qui a déjà taquiné la raquette dans sa jeunesse s’alignera au tournoi d’Honolulu, une épreuve de la deuxième division du circuit. S’il gagne, en route pour l’US Open. Tennis, terre de contraste. Bon week-end.

Photo FFT

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Affichez votre poster et faites votre pub sur le mur de Yagg!