intergroupe LGBTAprès le manque de soutien des ambassades des États membres de l’Union européenne aux organisateurs et participants de la gay pride de Moscou, plusieurs députés européens, membres de l’Intergroupe sur les droits LGBT du Parlement européen, interpellent la Commission européenne et le Conseil européen.

« Le 30 mars, les organisateurs de la gay pride de Moscou ont demandé à la Délégation de l’Union européenne à Moscou d’apporter son soutien officiel à un événement interdit depuis 5 ans et au cours duquel il y a toujours eu des violences et des arrestations, rappellent le Britannique Michael Cashman, l’Autrichienne Ulrike Lunacek, la Néerlandaise Sophie in’t Veld, l’Espagnol Raül Romeva i Rueda, la Finlandaise Sirpa Pietikänen et le Portugais Rui Tavares, dans une question écrite à la Commission européenne (la question écrite présentée au Conseil européen, dans laquelle les eurodéputé-e-s rappellent que les organisateurs de la gay pride moscovite avaient, sans succès, approché plusieurs ambassades, dont l’ambassade de France, est sensiblement la même). L’ambassadeur a refusé, malgré cette déclaration de la Haute Représentante [Catherine Ashton] le 17 mai 2010: « L’Union européenne engage les États à assurer une protection adéquate des défenseurs des droits de l’homme et à lever les obstacles qui les empêchent de mener à bien leur mission sur les questions des droits de l’homme et de l’orientation et de l’identité sexuelles. »

« Nous sommes conscients que la Commission inclut régulièrement les droits humains dans ses rencontres avec la Russie, précise la question écrite. (…) Cette méthode s’est montrée néanmoins peu efficace pour garantir les droits humains des LGBT ces dernières années. Notre question porte donc sur les points suivants: 1. La Commission européenne est-elle d’accord avec le fait qu’un soutien à cette occasion aurait constitué une action positive dans le contexte de l’engagement de l’Union européenne pour les droits humains en Russie? Si non, pourquoi?; 2. Pourquoi l’ambassadeur de l’UE a-t-il rejeté la demande des militants russes d’apporter un soutien sous quelque forme matérielle ou symbolique que ce soit?; 3. À la lumière de la déclaration de la Haute Représentante, la Délégation de l’Union européenne en Russie soutiendra-t-elle, à l’avenir, les défenseurs des droits humains dont le travail porte sur les droits des personnes LGBT? ».

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Affichez votre poster et faites votre pub sur le mur de Yagg!