Choc à la Nouvelle Star. L’une des plus sérieuses prétendantes au titre de « Nouvelle Star » s’en est allée à la fin de ce huitième prime. Lussi était de loin la candidate la plus solide techniquement. Le statut de favorite lui a été acquis dès ses premières apparitions. Elle a pourtant été priée de faire ses valises. Son départ serait sans doute moins choquant si dans le trio de tête ne restait pas quelqu’un comme Ramon, l’un des candidats les plus bidons de l’année. Pas une seule prestation marquante à son compte depuis le début. A sa décharge, il n’est guère favorisé par le choix des chansons. Quand bien même. La finale de l’an dernier, qui opposait Soan à Leila était la plus faible depuis le début de l’émission. 2010 rappellera-t-elle 2009? S’oriente-t-on vers un match François-Ramon?

Résultat, l’intérêt que l’on peut porter à la Nouvelle Star, malgré tous ses pathétiques sujets de remplissage (« que fait le jury pendant la coupure pub? », les séquences retrouvailles en famille, la réception par le maire du village, la chronique ratée de Jérôme Anthony, etc. ), se réduit comme une peau de chagrin. Seule Luce parvient encore à apporter un peu d’authenticité et de fraîcheur au programme. Six minutes sur 2h30, ça comment à être un peu léger.

Passage en revue des prestations:

Ramon: La boîte de jazz, Michel Jonasz. On s’obstine à faire chanter Ramon en français et le résultat ne varie pas: c’est toujours aussi raté.  Sans intérêt. Après l’avoir souvent encensé, Lio s’en est pris violemment à lui, estimant qu’il avait atteint ses limites et qu’elle voulait lui donner un « aller simple pour Barcelone ».

No woman no cry, Bob Marley. Prestation guère passionnante, Ramon le reconnait lui-même sur scène. Lio en profite pour lui donner le coup de grâce en lui mettant un bleu et en expliquant que c’était mauvais mais que c’était « le mieux qu’il pouvait faire ». Le Barcelonais se rebiffe timidement: « Je pensais que parfois vous étiez là pour encourager… Je me suis trompé ». Dans la bouche d’Annabelle ou de Dave, régulièrement saqués par le jury, cette phrase aurait pu avoir du sens. Dans celle de Ramon, le candidat le plus surévalué de la saison (François n’est pas loin derrière) elle prête plutôt à sourire.

Lussi: Highway to hell, AC/DC. Le hard rock est décidément le registre de prédilection de Lussi. C’est là qu’elle peut le mieux exprimer sa puissance, tout en essayant d’apporter une touche féminine. Son Highway to hell est efficace, mais moins renversant que le Whole Lotta Love d’il y a quelques semaines.

Désenchantée, Mylène Farmer. La chanson n’a pas l’air de passionner Lussi (on peut la comprendre), qui semble même légèrement fausse à plusieurs reprises.

François: La corrida, Francis Cabrel. Prestation correcte quoique guère renversante. Pourrait-il en être autrement sur du Francis Cabrel? Les jurés débattent de la question de savoir si on se sentait en Andalousie ou non. C’est très intéressant.

Time is running out, Muse. Une nouvelle occasion pour François de pousser sa voix et de faire ses simagrées habituelles. Ce qui devient fatigant à la longue. Mention spéciale aux passages en voix de tête, particulièrement affreux. On ne vous dit pas ce qu’en a pensé le jury, vous l’aurez deviné.

Luce: La plus belle pour aller danser, Sylvie Vartan. Facilité, quand tu nous tiens… La prod tente de refaire le coup de Gigi l’Amoroso. Ou comment prendre une vieille chanson de variété et en faire quelque chose de branché. Luce ne s’en sort pas si mal, mais la ficelle est un peu grosse.

What’s love got to do with it?, Tina Turner. La chanson est trop large pour les épaules de la jeune femme. Elle essaie bien de mettre sa signature ici ou là, mais ça reste assez karaoké. Dommage.

Fin de l’émission. Et surprise totale.

On ne s’inquiète pas trop pour Lussi, néanmoins. À l’image de Camelia Jordana, elle pourra toujours revenir chanter les titres de son album l’année prochaine pour meubler entre deux candidats. Et contrairement à CJ hier, elle ne sera peut-être pas obligée de le faire en play-back.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Affichez votre poster et faites votre pub sur le mur de Yagg!