Des « vraimentPD » qui fleurissent un peu partout, vous trouvez ça drôle? Ça se passe pourtant sur Twitter, la plateforme de microblogging aux 140 caractères par message. Twitter fonctionne avec des mot-clés. Chaque auteur peut indiquer le thème de son message par un mot ou une expression précédée d’un dièse (un « hashtag »), ce qui permet aux autres utilisateurs de suivre une conversation sur le sujet qui les intéresse.

Des hashtags, il y en a de très classiques, genre #politique, #Obama, #iPad… D’autres sont plus éphémères, liés à des emballements ou des modes. Genre #howareyougaga (gros buzz autour de Lady G. oblige). Ou #vraimentPD. Depuis deux mois, ce hashtag se taille son petit succès sur le Twitter francophone.

Et c’est un festival! « #vraimentPD » y est (au choix…) synonyme de « naze », « ringard » etc. Florilège non exhaustif (pseudonymes et noms ont été floutés):

vraimentPD sur twitter 1vraimentPD sur twitter 2

On peut également citer ce bref échange. Le 17 mai, un journaliste (@vincentglad) passe à la télé. Sur Twitter, d’autres utilisateurs le chambrent:

vraimentPD sur twitter 4

Parfois, c’est beaucoup plus cru:

vraimentPD sur twitter 3

À l’origine de l’emballement, une vidéo postée le 13 mars sur le site 10minutesaperdre, inspirée d’une vieille pub des années 80 pour le jus de raisin (l’original ici, sur le site de l’INA). « L’idée était de reprendre des faux clichés homophobes et d’en faire une parodie », explique un des deux animateurs du site, Baptiste Lorber. On y voit une succession de saynètes ponctuées d’incrustations « Ça, c’est vraiment PD » en lettres roses. Avec « PD » écrit en majuscules, comme l’insulte des cours de récré. « C’était exactement ça qu’on voulait, le fameux « PD » taggé sur les tables de cours. C’était du sixième degré. Énormément d’homos ont adoré la chanson et sont venus nous féliciter. »


Vraiment PD
envoyé par 10minutesaperdre. – Regardez plus de vidéos comiques.

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Vraiment PD

Sur Twitter, la vidéo, vue 154000 fois, a beaucoup tourné. De toute évidence, certains internautes n’ont pas saisi le « sixième degré »: « On a commencé à modérer les commentaires sur notre site, parce que certains utilisaient l’expression pour un rien, explique Baptiste Lorber. Évidemment que des gens ne comprennent pas le 2, 3, 4, 5 ou 6e degré. On le déplore, ça nous fatigue même ». « L’expression « belle farandole d’enculés », ça n’a rien d’homophobe », affirme ainsi l’auteur de cette sentence mémorable, contacté par mail…

Bien sûr, ces messages balancés sur Twitter ne ressemblent pas aux appels de haine sur Facebook ou aux commentaires homophobes sur certains sites d’information, tous deux épinglés par SOS homophobie dans son rapport annuel 2010. D’ailleurs certains de leurs auteurs hurleraient certainement de se voir taxés d’homophobie. De toute évidence, beaucoup de ces mini-messages relèvent de la private joke, voire de la plaisanterie balourde entre mâles (et quelques filles). @zefede l’a d’ailleurs bien compris:

chat-bite