Pour sa 25e édition, le sommet Afrique-France se tenait à Nice le 31 mai et le 1er juin. La France accueillait 38 dirigeants africains dont ceux de trois pays sur lesquels Yagg écrit régulièrement: le Cameroun, le Sénégal et le Malawi.

Les gouvernements de ces pays punissent sévèrement les actes homosexuels. Au Malawi, les relations sexuelles entre hommes sont passibles de 14 ans d’emprisonnement. Au Cameroun et au Sénégal, toutes les relations homosexuelles sont illégales et sont punies de peines d’emprisonnement pouvant atteindre cinq ans.

Yagg a donc demandé à l’Élysée si les questions LGBT avaient été évoquées lors du sommet: « Elles ne faisaient pas partie des thèmes du sommet car on ne peut pas parler de tout. On a plutôt abordé l’environnement, la paix, la sécurité et comment accélérer le fonctionnement de la formation en Afrique ». Et le sida et le VIH? « La santé en tant que telle ne faisait pas partie du sommet ».

Les questions de liberté, de droits et de santé ne sont donc pas une priorité dans les relations qui unissent la France et l’Afrique.

Photo F. de la Mure/France Diplomatie

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Affichez votre poster et faites votre pub sur le mur de Yagg!