L’ambassadrice du Fonds mondial a réuni artistes et entreprises autour de la campagne « Born HIV Free ». Lancée ce matin à Paris, cette campagne a l’objectif – ambitieux– de faire qu’en 2015, plus aucun enfant ne naisse séropositif. Cela signifie que toutes les mères auront accès au traitement, pour elles-mêmes, et pour prévenir la transmission du VIH au nouveau-né.
Aujourd’hui, et malgré toutes les mesures prises depuis des années, les programmes de Prévention de la transmission mère enfant (PTME) n’atteignent que 45% de celles qui en ont besoin. Dans certains pays africains, ce taux est de moins de 20%. L’année dernière, plus de 400 000 enfants sont nés séropositifs.

CAMPAGNE CRÉATIVE SUR INTERNET
« Born HIV Free » utilise essentiellement Internet et les médias sociaux pour faire passer le message, auquel Carla Bruni-Sarkozy a prêté sa voix. YouTube est la plateforme de diffusion de la campagne, et notamment de plusieurs films créatifs et pédagogiques. Celles et ceux qui veulent soutenir « Born HIV Free » peuvent signer l’appel en ligne sur le site bornhivfree.org

Carla Bruni-Sarkozy, dont le frère est mort du sida, est depuis 2008 ambassadrice du Fonds mondial pour les femmes et les enfants. Elle a réuni autour d’elle des artistes et des entreprises (Google, JC Decaux, MSN, Jean-Paul Gaultier…) pour permettre que la campagne ait un impact significatif.

De son côté, le Pr Michel Kazatchkine, directeur exécutif du Fonds, espère que d’ici 2015, 95% des femmes auront accès à la PTME. Même si dans l’interview qu’il nous a accordé, il reconnaît que les obstacles sont nombreux.

Après la mobilisation citoyenne –plus de 100 millions d’Européens devraient voir cette campagne–, ce sera au tour des États de montrer leur engagement. En 2011, Nicolas Sarkozy recevra les 20 pays les plus puissants de la planète pour la réunion du G-20. Espérons qu’à cette occasion, il déploiera au moins autant d’énergie que son épouse pour convaincre les chefs d’État et de gouvernement de mettre la main à la poche.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!