À Minsk, les sept Russes et Biélorusses détenus par la police depuis la marche de la Slavic Pride samedi 15 mai ont été libérés par un tribunal, et condamnés à une amende de 17500 roubles biélorusses (environ 4,75 euros) pour avoir pris part à une manifestation non-autorisée, rapporte GayRussia.ru. Le huitième arrêté a en fait pu s’évader dimanche matin en demandant à aller aux toilettes et en quittant tout simplement le commissariat par la porte. Les autres participants l’ont alors vu débarquer à la soirée de la gay pride, racontent-ils sur le blog qu’ils ont tenu tout le week-end sur UK Gay News.

Après la fête, au petit matin, les Slavic Pride Awards ont été remis à Alexander Sakovich (photo), le directeur du Club 6_A, la seule boite gay de Minsk, et à Louis-Georges Tin, fondateur du Comité Idaho.

« NOUS N’AVONS PAS ABANDONNÉ »
« La deuxième Slavic Pride a été un succès par de nombreux aspects, même si l’action publique a été interdite et si les participants ont été confrontés à la violence policière et été arrêtés, a déclaré le comité organisateur de la Slavic Pride. Nous avons pu défiler symboliquement dans Minsk samedi avec un drapeau arc-en-ciel malgré les multiples menaces que nous avions reçus les jours précédents, malgré les tentatives de la police pour nous empêcher d’agir et malgré les pressions exercées par le KGB sur certains de nos militants. Nous n’avons pas abandonné. Nous avons défilé contre l’homophobie ».

La 3e Slavic Pride se tiendra à Saint-Pétersbourg en 2011, annonce GayRussia.Ru.

Photo Yury Gavrikov/GayRussia.Ru

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Affichez votre poster et faites votre pub sur le mur de Yagg!