sos homophobieIl y a quelques jours, une dépêche AFP signalait l’agression d’un homme de 64 ans à Caen, sur les bords de l’Orne, « un endroit connu pour être un lieu de rencontre d’homosexuels ». La dépêche, titrée « Soupçon d’agression homophobe à Caen », expliquait que « le caractère homophobe de l’agression pourrait être retenu, mais, selon le procureur, « il faut être extrêmement prudent ». « C’est un témoin indirect », qui a entendu mais pas vu l’agression, « qui a alerté les secours », a souligné le magistrat. Ce témoin a déclaré « avoir entendu des injures à caractère homophobe proférées à l’encontre de la victime ». C’est le seul élément concret », a-t-il dit.

Aujourd’hui, SOS homophobie, dans un communiqué, rappelle qu’une semaine avant l’agression, « un tag appelant à la haine homophobe « Triangle rose souviens-toi des années 40″ avait été inscrit sur un pilier à deux pas de ce lieu de rencontre ».
« Face à ces profonds relents de haine et de violences physiques caractérisées envers des gays et lesbiennes ou des personnes considérées comme telles par les agresseurs », SOS homophobie appelle à la vigilance et 
met en avant « la nécessité absolue de mettre en œuvre une politique globale de prévention. Les agresseurs sont souvent des garçons jeunes, parfois mineurs, d’où l’urgence d’actions éducatives visant à déconstruire les préjugés sur les homosexuel-le-s. »

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Affichez votre poster et faites votre pub sur le mur de Yagg!