« Les derniers mois ont montré que lorsque les catholiques se mobilisent, les homosexuels radicaux reculent. » C’est ce que l’on peut lire sur le blog catholique e-deo. Les changements de lieu imposés aux organisateurs du kiss-in de la St Valentin et du rassemblement interassociatif du 24 avril organisé pour protester contre les propos du cardinal Bertone semblent avoir donné aux opposants aux droits LGBT le sentiment qu’ils pouvaient désormais décider où et quand les LGBT peuvent manifester. De là à ce qu’ils exigent que la Marche des fiertés ne passe devant aucune église…

UN COMMUNIQUÉ DE LA LESBIAN AND GAY PRIDE LYON
Ce samedi 15 mai, dans le cadre de la Journée mondiale de lutte contre l’homophobie et la transphobie, un kiss-in doit avoir lieu à Lyon, comme dans de très nombreuses villes dans le monde entier. « Depuis deux jours, des mouvements catholiques intégristes, proches de l’extrême droite, menacent cet événement de violences graves et demandent l’interdiction de cette action symbolique bon enfant qui ne dure que quelques minutes, s’inquiète la Lesbian and Gay Pride de Lyon dans un communiqué, enjoignant le « Préfet du Rhône de ne pas céder aux pressions de ces intégristes ».

DÉPLACER LE KISS-IN
Des intégristes qui demandent en effet à la maire du Ve arrondissement de Lyon, Alexandrine Pesson, et au préfet, de déplacer le kiss-in, estimant que son organisation sur la place Saint-Jean – et donc sur le parvis de la cathédrale Saint-Jean – relève de la provocation. Et s’étonnent que les militants LGBT n’aient pas choisi de s’embrasser devant la Grande mosquée de Lyon.

Cathophobie Lyon

On appréciera particulièrement la fin du texte: « Comme un dérapage christianophobe n’est malheureusement pas à exclure, nous invitons nos lecteurs à se rendre nombreux sur place samedi dès 19h pour admirer le style roman et gothique de la primatiale, l’horloge astronomique du XIVe siècle ainsi que l’Adoration des mages du peintre flamand Henri Falange (1626)… N’oubliez pas vos chapelets! »…

« ESPACE PUBLIC »
La Lesbian and Gay Pride Lyon rappelle « que la place Saint Jean est un espace public et que l’action qui doit s’y dérouler n’est en rien une provocation anti-religieuse, mais la simple manifestation de l’amour que peuvent se porter deux personnes de même sexe, amour qui est reconnu et garanti par la loi et doit encore être accepté par toute la société. Il est inquiétant de voir qu’au nom de la religion certaines personnes n’hésitent pas à prévoir de tabasser deux personnes pour le simple fait qu’elles s’embrassent. Aussi la Lesbian and Gay Pride de Lyon demande également à Monseigneur Barbarin de prendre toutes ses responsabilités et de rappeler à l’ordre ses brebis qui se seraient égarées. (…) Elle en appelle aux citoyen-ne-s, aux élu-e-s, mais aussi aux représentants des religions qui prônent les valeurs de respect, de non-violence, avec toutes les déclinaisons qui vont de soi comme le refus des comportements xénophobes, racistes, antisémites ou encore homophobes, lesbophobes, transphobes, à condamner toute forme d’intimidations et de violences et à soutenir cette initiative qui dépasse les divergences politiques et religieuses ».

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Affichez votre poster et faites votre pub sur le mur de Yagg!