J’avoue, je n’ai pas les yeux fixés sur le blog de Christian Vanneste [fr], il m’arrive donc de manquer des posts passionnants. Heureusement, mon « réseau » fonctionne, et j’ai donc eu la joie ce matin de découvrir les « quelques réflexions sur l’Église et la pédophilie » du député UMP du Nord. Où l’on apprend l’existence d’un « atelier sémantique gay », où l’Église est une victime et le cardinale Bertone « victime au carré » et où opposer homosexualité et pédophilie est « outrancier ».

Pour Christian Vanneste, « il faut donc conclure de manière logique: une société lucide sur son avenir devrait avant tout ne porter d’intérêt qu’à l’hétérosexualité tendant à la création de familles les plus stables possibles. Le reste appartient à la psychologie voire à la psychiatrie (pour la pédophilie) non à la politique, ni au droit ».

Et, une fois n’est pas coutume, Christian Vanneste semble capable d’envisager qu’un point de vue autre que le sien soit valide: « Toutefois, on peut néanmoins comprendre intellectuellement la distinction faite par certains si on admet la préférence que notre société donne aux relations humaines fondées sur le contrat et l’égalité par rapport à celles fondées sur l’inégalité, la domination et la force. Si ce que l’on condamne, c’est le rapport imposé physiquement ou moralement alors que l’on admet celui qui est consenti par un être humain en pleine maitrise de lui-même, alors on peut admettre ce point de vue ».

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Affichez votre poster et faites votre pub sur le mur de Yagg!