La ca-ta. Pas d’autre mot pour décrire le quatrième épisode live de la Nouvelle Star. Correction: en fait, pléthore de mots nous viennent à l’esprit mais nous allons essayer de rester polis.

La faute principalement à cet étrange concept: on prend un-e candidat-e, on regarde ce qu’elle ou il sait faire de mieux et on lui choisit un morceau dans un style opposé. Et ça marche! Même deux des favorites, impeccables jusqu’ici, n’ont pu livrer qu’une prestation moyenne. Lussi a réussi l’exploit de mal chanter et Luce, celui d’être inintéressante.

On notera aussi un moment Star Ac’ totalement hors sujet, avec la venue de Jennifer Lopez – en promo – à Baltard (enregistré quelques jours auparavant). « Jenny from the block » délivre aux candidats des conseils aussi essentiels que il faut « rester soi-même » et « ne pas oublier d’où vous venez ». On ne s’en serait pas douté, dis donc.

Trève de blaba. Passons en revue les prestations:

  • Ramon: J’aime regarder les filles, Patrick Coutin. Le morceau n’est déjà pas folichon, Ramon le rend totalement inaudible. Posture rock ringarde, hurlements, zéro mélodie: c’est positivement affreux. Si c’était pour beugler comme ça, peut-être aurait-il mieux valu qu’il regarde les mecs. Qui plus est, l’accent espagnol n’aide pas beaucoup. D’où cette interrogation: pourquoi diable ne fait-on pas chanter ce jeune homme dans sa langue natale? Il existe des tas de chansons sublimes dans la langue de Zapatero. Même Porque te vas s’il le faut. Mais que cesse ce massacre, por favor!
  • Annabelle: Black Horse and the Cherry Tree, KT Tunstall. Annabelle est sur la sellette. Jusqu’ici, elle n’a pas été très populaire auprès du jury, en particulier de Philippe Manœuvre. Sa prestation n’est pas sans qualités, surtout lorsqu’elle se lâche un peu. Mais cela reste encore assez approximatif. Et le jury, à raison, n’est qu’à moitié convaincu.
  • Dave: Éteins la lumière, Axel Bauer. On lui avait reproché de trop faire dans la guimauve et Dave veut montrer son « côté sombre ». D’une part, la chanson est sans doute mal choisie et d’autre part, la guimauve soul/r’n’b lui va plutôt bien. Résultat: il ne se passe pas grand chose. Dommage. Lio s’énerve contre lui parce qu’elle ne comprend pas ce qu’est « son univers ». Ça paraît plutôt évident, non?
  • Lussi: Comme un boomerang, Dani & Etienne Daho (écrite par Gainsbourg). Tu quoque, Lussi. Après tant de passages ratés, on attendait de la candidate la plus rodée qu’elle sauve la soirée. Patatras. Quelle idée aussi de reprendre un titre écrit pour quelqu’un qui n’a pas de voix? Au début, Lussi ne semble pas trop quoi savoir faire de sa voix, à tel point que l’on croit entendre quelques faussetés. Puis elle se lâche et pousse un peu plus les notes – en contresens total avec la chanson. Bref, c’est la déception.
  • Stéphanie: J’ai vu, Niagara. J’ai écrit dans un post précédent que je ne chroniquerais plus les reprises de Téléphone, Niagara et Les Rita Mitsouko. Je m’y tiens.
  • François (photo): Sittin’ on the dock of the bay, Otis Redding. Pour une fois, François, avec un brushing très Mary à tout prix, fait dans la sobriété et cela lui va relativement bien. Il écope de deux rouges (Manoukian et Manœuvre) et de deux bleus. Lio fait alors mine d’être excédée et de quitter le plateau. Sur Twitter, Matoo a repéré quelque chose.
  • Luce: Beautiful, Christina Aguilera. Beaucoup voulaient voir Luce faire autre chose que ses Luceries. On a vu. C’était ennuyeux. Revenons à la formule précédente. Et puis ce choix de chanson, qui semble totalement soufflé par la prod, est un peu suspect. Cela fait genre « je suis un peu grosse (cf. les comparaisons pénibles avec Beth Ditto) mais I’m beautiful, no matter what they say ».  Glee nous a fait le même coup avec le Beautiful de Mercedes… À ce point là, l’émission est officiellement un désastre.
  • Benjamin: Lalalove you, BB Brunes. Avec une tenue qui lui donne l’air d’arriver sur ses douze ans et demi, Benjamin tente de sauver les meubles. Il fait du jeune sur une chanson de jeunes. Il le fait correctement. Mais on a du mal à s’émouvoir. Peut-être faut-il être né dans les années 90 pour pleinement apprécier?

Petite surprise, c’est Stéphanie qui quitte le navire, au grand dam de sa nouvelle BFF Lussi. Cette dernière a d’ailleurs bien du mal à masquer sa mauvaise humeur lors de l’émission d’Estelle Denis. La candidate belge n’aura même pas eu le temps de faire son coming-out. Émission cruelle.

Histoire de positiver, concluons ce compte-rendu avec l’œil de Matoo, toujours sur Twitter:

À la semaine prochaine! Ce sera jeudi, exceptionnellement.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Affichez votre poster et faites votre pub sur le mur de Yagg!