Pour la quatrième fois, la stèle érigée à Nancy en mémoire de Jean-Pierre Humblot, assassiné en août 2003 en raison de son homosexualité, a été vandalisée.

Le maire de Nancy, André Rossinot (UMP-Rad), a indiqué qu’il avait déposé plainte auprès du procureur de la République de Nancy. « Je suis intraitable sur ces questions de discrimination », a-t-il déclaré à l’AFP. De son côté, le Parti socialiste, par la voix de Najat Vallaud-Belkacem, secrétaire nationale aux questions de société, appelle « le gouvernement à mettre en œuvre les moyens nécessaires afin que les auteurs de ces actes inacceptables de vandalisme soient identifiés et condamnés. Face à ces violences, la lutte contre les discriminations et l’homophobie, et la promotion des droits des personnes homosexuelles sont plus que jamais d’actualité ».

Jean-Pierre Humblot est mort noyé en août 2003, après que deux jeunes gens l’ont poussé à l’eau aux abords d’un lieu de drague gay. La stèle a été érigée à sa mémoire en 2005, sur les lieux du meurtre.