C’est exactement pour ça qu’on aime Interview. Parce qu’en un clic, chacun-e peut devenir petite souris et écouter aux portes des stars. Ce mois-ci, Interview publie notamment une conversation téléphonique entre Madonna et Gus Van Sant, accompagnée de photos réalisées par Marcus Piggott et Mert Alas (vidéo page suivante).

« TU AS AIMÉ TRAVAILLER AVEC MON EX-MARI? »
La discussion débute sur le Malawi puis saute du coq à l’âne et passe à Harvey Milk. Madonna a adoré et pleuré toutes les larmes de son corps. « Tu as aimé travailler avec mon ex-mari? », demande-t-elle en rigolant. « Oui. Sean [Penn] était incroyable », répond Gus. Mado approuve. « Je peux comprendre que le rôle l’ait attiré et qu’il ait pu accepter en deux secondes. Regarder Harvey Milk, ça a été un vrai trip nostalgie pour moi. » « Ah bon?, s’étonne Gus. Tu allais souvent à Castro? ».

Oui, quand elle était plus jeune. Mais ce que le film rappelle surtout à Madonna, ce sont ses jeunes années à New York, et Andy Warhol, Keith Haring, Basquiat, le début de l’épidémie de sida, ses débuts, à elle…

« Quand je grandissais dans le Michigan, je ne savais pas ce qu’était un homosexuel. [Mon professeur de danse, Christopher Flynn] a été le premier homme – la première personne – qui m’a fait me sentir spéciale, bien dans ma peau. Il est le premier à m’avoir dit que j’étais belle ou que je pouvais apporter quelque chose, et il m’a encouragé à croire en mes rêves, à aller à New York. (…) Il m’a emmené dans mon premier club gay, c’était à Detroit. En grandissant, j’avais toujours l’impression d’être un freak, que quelque chose clochait chez moi parce que je ne me sentais nulle part à ma place. Mais quand il m’a emmenée dans ce club, il m’a amenée quelque part où je me sentais enfin chez moi. »

DU CINÉMA…
Christopher Flynn est d’ailleurs devenu l’un des personnages d’Obscénité et vertu, le premier film réalisé par Madonna, qui a « beaucoup surpris » Gus Van Sant. La conversation oblique donc vers le cinéma, et W.E., le film sur lequel travaille la chanteuse. Où l’on apprend d’ailleurs que non, il ne s’agit pas d’un film sur le Duc et la Duchesse de Windsor, ce sont juste des personnages parmi d’autres. Et que la mode y joue aussi un rôle important. Et que le tournage débutera cet été, en Angleterre, en France et à New York.

…À LA MUSIQUE
Après le cinéma (et des échanges d’infos sur les directeurs de la photographie), on passe à la musique, et la nostalgie se poursuit avec Seymour Stein, le premier à avoir fait signer Madonna, et avec qui Gus Van Sant a aussi travaillé.