Philip Lardner (photo), candidat conservateur en Écosse aux élections législatives du 6 mai prochain, a été suspendu par son parti pour avoir tenu des propos homophobe sur son site internet.

« L’HOMOSEXUALITÉ N’EST PAS UN COMPORTEMENT NORMAL »
Dans une section portant sur ses convictions, le candidat, par ailleurs enseignant en école primaire, avait écrit que « l’homosexualité [n’était] pas un comportement normal ».

C’est le site internet LGBT britannique Pink News qui a signalé ces propos homophobes et a prévenu le parti politique. Andrew Fulton, président des Tories [conservateurs, ndlr] en Écosse, n’a pas tardé à réagir, déclarant que ces propos sont « profondément blessants et inacceptables ». Le leader du parti au niveau national, David Cameron, a indiqué quant à lui qu’il avait décidé de renvoyer ce candidat « dans la minute » où il a été informé de ses opinions.

DÉRAPAGES EN SÉRIE
Le mois dernier, c’était Chris Grayling, porte-parole conservateur, qui avait tenu des propos controversés suggérant « qu’un couple animé d’une foi chrétienne forte, tenant un bed and breakfast, pouvait légitimement interdire à des clients homosexuels l’entrée de son établissement ». Il s’en était ensuite excusé.

La semaine dernière, Pink News épinglait un autre parlementaire conservateur, Julian Lewis. Celui-ci avait dit à un électeur qu’il était contre la décision (prise en 2000) d’abaisser l’âge de la majorité sexuelle à 16 ans pour les hommes gays parce qu’il considérait que les relations sexuelles gays étaient plus risquées en ce qui concerne le sida.

Une série d’affaires qui n’arrange pas le leader conservateur David Cameron, qui s’efforce de présenter son parti comme ouvert sur les questions LGBT. Il a déclaré à Pink News que le parti avait beaucoup évolué:  » Le parti Conservateur a fait un long voyage. A-t-il été suffisamment loin? Et suffisamment rapidement? Peut-être pas, mais il a en tout cas beaucoup plus avancé sur ces questions que la plupart des autres partis politiques dans le monde ».

Force est de constater que l’on n’a encore jamais vu Nicolas Sarkozy renvoyer Christine Boutin ou Christian Vanneste pour leurs propos homophobes…

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Affichez votre poster et faites votre pub sur le mur de Yagg!