Evo Morales © Simon WedegeLe président bolivien, Evo Morales, est un habitué des polémiques en tout genre. Le 20 avril, lors de la Conférence des peuples contre le changement climatique de Tiquipaya (Bolivie), il s’est lancé dans une diatribe contre les méfaits du capitalisme sur l’environnement.

Citant pêle-mêle, les verres en plastiques de Coca-Cola, les pommes de terre hollandaises ou l’élevage intensif des volailles… Ainsi selon Evo Morales, « la calvitie est une maladie dont souffre presque tout le monde en Europe. C’est à cause de l’alimentation. Ici, en Bolivie, il n’y a pas de chauves parce que nous mangeons différemment ».

Malgré les rires et les moqueries de l’assistance internationale, il a ajouté: « Le poulet que nous consommons est plein d’hormones féminines. À cause de cela, les hommes qui en mangent souffrent de déviances sexuelles ». Principale conséquence de cette sortie: les vendeurs de poulets boliviens sont en colère! Pas sûr que le machisme affirmé, assumé et de plus en plus ridicule de leur président rende la tâche facile aux activistes LGBT boliviens.

Photo Simon Wedege/Wikipedia

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Affichez votre poster et faites votre pub sur le mur de Yagg!