Jean Le Bitoux, fondateur de Gai Pied et grand militant homosexuel, est mort la nuit dernière, selon nos informations. Il était né à Bordeaux en 1948. Monté à Paris, il fut candidat aux élections législatives de 1978.

MILITANT HOMOSEXUEL
Militant homosexuel, Jean Le Bitoux avait fondé le magazine Gai Pied en 1979. Il a raconté l’histoire de la création de ce magazine aux Universités d’été homosexuelles en 2002 (lire ici). Il a été également rédacteur en chef du Journal du sida, au début des années 90. Lui-même séropositif, il était malade depuis plusieurs années. Il avait été hospitalisé il y a quelques semaines.

Dans les années 90, il avait grandement contribué à la reconnaissance de la déportation homosexuelle. En 1994, il avait co-écrit le livre de Pierre Seel (Moi, Pierre Seel, déporté homosexuel, aux éditions Calmann-Lévy) et il avait publié en 2002 Les Oubliés de la mémoire, chez Hachette.

Louis-George Tin, fondateur de la journée internationale de lutte contre l’homophobie (IDAHO) et président du Centre d’Archives et de documentation LGBT de Paris Île de France (projet initié par Jean Le Bitoux) salue « la mémoire d’un homme qui a ouvert bien des voies ». « Il représente un demi-siècle d’histoire gay et lesbienne, du combat pour la presse gay au combat pour la mémoire en passant par la lutte contre le sida. Il n’y a pas une bataille qu’il n’ait menée, avec l’acharnement et la sensibilité qu’on lui connaît. »

Lionel Soukaz nous signale qu’il avait filmé la manifestation qu’Act Up-Paris avait organisé devant le Sénat le 6 mai 1991, durant laquelle Lionel avait interviewé Jean Le Bitoux (voir dans la vidéo à 8 minutes 10 secondes).


JOURNAL ANNALES .6 MAI 1991.MANIF CONTRE LE SENAT .1
envoyé par soukaz.

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez ici.

[mise à jour 22 avril à 15h40] La réaction de Christophe Girard.
Christophe Girard, adjoint au maire de Paris chargé de la culture, salue « avec émotion et tristesse la disparition de Jean le Bitoux, grand militant discret mais efficace, pudique et pugnace, à qui, comme beaucoup de gays de ma génération, je dois la bénéfique lecture du magazine Gai Pied dans les années 80. » « Je n’oublie pas non plus, poursuit-il, lorsque j’étais secrétaire général d’Arcat Sida, son travail comme rédacteur en chef du Journal du Sida et la profondeur de sa réflexion ».

[mise à jour 23 avril à 15h20] Le communiqué de presse de Aides.

Aides rappelle que Jean Le Bitoux avait été un des premiers à s’investir dans Aides. Dès 1985, rappelle le communiqué, Jean Le Bitoux avait collaboré auprès de Daniel Defert, le fondateur de Aides. « Activiste gay, il fut un des premiers à comprendre que la lutte contre le sida est  une lutte politique! », poursuit le communiqué.