Le Vatican a publié aujourd’hui un communiqué, dans lequel il prend ses distances avec le cardinal Tarcisio Bertone, qui a lié lundi homosexualité et pédophilie:

« Les autorités ecclésiastiques ne jugent pas de leur compétence de faire des affirmations générales de caractère spécifiquement psychologique ou médical, lesquelles relèvent naturellement des études des spécialistes et des recherches en cours sur le sujet », a déclaré le père Federico Lombardi, porte-parole du Vatican.

S’expliquant sur les nombreuses affaires de pédophilie au sein de l’Église révélées ces dernières semaines, le cardinal Tarcisio Bertone, numéro deux du Vatican, avait déclaré lundi: « De nombreux psychologues et psychiatres ont démontré qu’il n’y avait aucun lien entre le célibat et la pédophilie et beaucoup d’autres, m’a-t-on dit récemment, qu’il y avait une relation entre l’homosexualité et la pédophilie » (lire notre article).

« UN AMALGAME INACCEPTABLE »
« Il s’agit d’un amalgame inacceptable que nous condamnons », a déclaré aujourd’hui le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Bernard Valero, lors d’un point de presse électronique. Ainsi, la France est le seul pays à avoir réagi officiellement aux déclaration du cardinal.

« La France rappelle son engagement résolu dans la lutte contre les discriminations et les préjugés liés à l’orientation sexuelle et l’identité de genre », a-t-il ajouté, estimant que la Journée internationale de lutte contre l’homophobie, le 17 mai prochain, permettrait « de rappeler la nécessité de lutter contre les préjugés et les violations des droits de l’Homme liées à l’orientation sexuelle ».

L’HOMOPHOBIE COMME BOUÉE AUX SCANDALES DE PÉDOPHILIE
Selon le vaticaniste Bruno Bartoloni, qui analyse, dans une dépêche AFP, la déclaration du cardinal: « Les responsables du Vatican sont dans une situation de crise et se rendent parfaitement compte que ce scandale est très dangereux pour l’Église. (…) Ils sont un peu paniqués et dépassent la mesure ».

De nombreuses associations réagissaient hier violemment à cette déclaration du Vatican (lire notre article). « Ce faux pas du Vatican ne démontre qu’une seule chose: un grand désespoir et une grande impuissance », a jugé l’association de défense des gays espagnols Colegas. « De tels propos continuent de creuser le fossé entre l’Église, en tant que communauté de fidèles, et une certaine hiérarchie », ajoutent les homosexuels catholiques portugais de Novos Rumos.

L’association Act Up-Paris dénonce, à son tour, aujourd’hui « la très mauvaise foi » du Vatican dans un communiqué: « Non seulement le Vatican n’est pas capable de faire la différence entre une relation sexuelle librement consentie entre personnes de même sexe et un abus sexuel; mais il faut en plus que la hiérarchie catholique fasse étalage de cette ignorance feinte, dans l’unique but d’insulter les homosexuels, et, au passage, les victimes d’abus. Cette nouvelle tentative de détourner l’attention des affaires de pédophilie touchant l’Église catholique est vraiment minable ».

LA « CONSTERNATION » DU MAIRE DE PARIS
Hier, le maire de Paris, Bertrand Delanoë, s’indignait déjà de cette déclaration: « J’ai pris connaissance avec consternation des propos du cardinal (…). Contrairement au contenu de ces déclarations, aucun scientifique ne soutient d’ailleurs une thèse à ce point inacceptable, la pédophilie ne concernant pas plus les homosexuels que les hétérosexuels. De telles prises de position sont d’autant plus dangereuses qu’elles stigmatisent délibérément une identité et portent ainsi atteinte au respect de la diversité et de la liberté individuelle ».

 » (…) chacun est légitimement en droit d’attendre de la communauté scientifique et des instances internationales qu’elles prennent leurs distances avec de telles assertions et contribuent à davantage de rationalité dans le débat », concluait-il.

Illustration La p’tite Blan

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Affichez votre poster et faites votre pub sur le mur de Yagg!