Le Monde.fr a relayé brièvement hier soir les déclarations qu’a faites hier le cardinal Bertone, secrétaire d’État du Vatican, à la presse chilienne. Le cardinal Tarcisio Bertone est en visite au Chili jusqu’au 14 avril 2010 à l’occasion de l’année du bicentenaire de la fondation de la République.

cardinal Tarcisio Bertone

Le cardinal Tarcisio Bertone

ACCUSATIONS HAINEUSES
Prise de toutes parts à la gorge par les scandales pédophiles, la hiérarchie vaticanesque s’est mise à déployer toute une panoplie d’accusations haineuses à peine imaginables. Hier ce fut au tour du numéro 2 du Vatican, le cardinal Bertone de chanter une messe homophobe de la pire espèce en déclarant que les scandales de pédophilie qui secouent l’Église catholique sont liés à l’homosexualité, et non au célibat des prêtres. Le cardinal a montré lors d’une conférence de presse le vrai visage de la haine catholique: « De nombreux psychologues et psychiatres ont démontré qu’il n’y avait aucun lien entre le célibat et la pédophilie et beaucoup d’autres, m’a-t-on dit récemment, qu’il y avait une relation entre l’homosexualité et la pédophilie. (…) Cette pathologie touche toutes les catégories de gens, et les prêtres à un moindre degré si l’on regarde les pourcentages ». Il a encore annoncé qu’il croyait savoir que  le pape nous surprendrait bientôt encore en prenant des initiatives audacieuses sur les affaires de pédophilie dans l’Église.

On peut imaginer que la communauté scientifique, celle-là même qui a fait ôter l’homosexualité de la liste des maladies de l’OMS, est avide d’interroger le cardinal Bertone sur ses sources: qui donc sont ces nombreux psychiatres et psychologues qui font le lien entre homosexualité et pédophilie?

La dernière solution trouvée par la hiérarchie du Vatican pour tenter de se sortir des crimes commis par des hommes d’église est de tenter de jeter l’opprobre sur d’autres. Le cardinal Bertone attaque les homosexuels comme d’autres évêques attaquent les juifs. Tout bouc émissaire est bon à prendre.

Giacomo Babini

Giacomo Babini

Ainsi, le 9 avril dernier, le site catholique ultra Pontifex a-t-il relayé les déclarations de l’évêque émérite de Grosseto, Monsignor Giacomo Babini. Selon ce prélat, interrogé sur les scandales pédophiles qui secouent l’Église, il est temps d’arrêter de demander pardon. Selon lui, les pédophiles sont plus nombreux dans d’autres confessions que dans l’Église catholique. Et d’après Pontifex, Giacomo Babini aurait ajouté qu’un complot est actuellement organisé par les ennemis habituels de l’Église catholique, les juifs et les francs-maçons, pour la déstabiliser. Il s’agirait cette fois d’une attaque sioniste… Les juifs sont les ennemis naturels de l’Église, ils sont déicides… Plus loin dans l’interview, Giacomo Babini s’attaque au lobby gay qui tire à boulets rouges contre le Vatican dès qu’il le peut. Puis de sortir le couplet habituel sur les gays qui vivent leur homosexualité au grand jour: pire que les animaux qui eux au moins respectent l’ordre naturel. L’ostentation gay est « un vice obscène, quelque chose qui dénote un manque d’équilibre et une violation de la nature ». Pas de sacrements pour ces gays-là: ni communion ni enterrement religieux. On peut lire la traduction de l’interview en cliquant ici.

CAMPAGNE DE DÉSINFORMATION
Bien sûr d’aucuns argumenteront que Giacomo Babini est un évêque intégriste à la retraite, et que ces propos ne représentent que lui-même. Mais on ne peut en dire autant du cardinal Bertone, qui est le numéro 2 du Vatican. Le Vatican ne sait plus faire face aux très nombreux scandales pédophiles et fait feu de tout bois. Hier le Vatican a annoncé sur son site que tout prêtre pédophile serait systématiquement dénoncé à la police. Et parallèlement, on voit que le Saint-Siège orchestre une campagne de désinformation en prétendant (sans base scientifique s’entend) que les statistiques montrent qu’il n’y a pas plus de pédophilie dans l’Église que dans les familles et en désignant des boucs émissaires: tout y passe, les juifs, les francs-maçons et le lobby gay. Et la dernière ligne vient d’être franchie par le cardinal Bertone: le vrai problème à la source de la pédophilie endémique dans l’Église catholique, ce n’est pas le célibat des prêtres mais l’homosexualité.

L’Église catholique n’en finit pas de dévoiler son vrai visage: celui de la haine et de la volonté de puissance. Et elle est entrée en guerre ouverte contre l’homosexualité.

Des personnalités de premier plan comme le scientifique britannique Richard Dawkins et l’auteur anglo-américain Christopher Hitchens viennent de lancer un appel à l’arrestation du pape Benoît XVI pour crimes contre l’humanité, comme le relate le Times on line du 11 avril. Le pape pourrait tomber sous le coup de la loi anglaise lorsqu’il se rendra en visite pastorale au Royaume-Uni, et être arrêté comme l’a été en son temps le général Pinochet. Les deux hommes ont demandé à des avocats spécialisés dans les droits de la personne d’examiner quels outils juridiques pourraient être utilisés contre Benoît XVI. Si au moment de son annonce, l’idée m’en paraissait quelque peu extravagante, la déclaration fracassante du numéro 2 du Vatican m’incite à mieux comprendre cette initiative qui vise à dénoncer le traitement scandaleux du problème des nombreux cas de pédophilie  par le Saint-Siège. Voir aussi l’article qu’y consacre Radio-Canada.

Face aux  propos insultants, discriminatoires et ouvertement homophobes du cardinal Bertone, et sachant qu’il représente officiellement le Vatican, il convient en effet de déployer tout l’arsenal juridique disponible. On ne peut continuer à ignorer de telles incitations à la haine.

Luc Lebelge

En partenariat avec Gay Kosmopol

À lire aussi sur la communauté Yagg: Pédophilie: Pour se couvrir, le Vatican jette l’opprobre sur les homos