Argh. Va-t-on encore devoir décommander tous nos dîners en ville le jeudi soir parce que la sixième saison de Desperate Housewives arrive sur Canal+ ce soir (à 20h45, deux épisodes à la suite)? Oui, celui qui écrit ces lignes fait encore partie de cette espèce en voie de disparition qui regarde un feuilleton au moment de sa diffusion télé et qui attend une semaine pour voir la suite. Parce que c’est ça aussi le plaisir d’un feuilleton: ça doit susciter le manque, donc le désir, donc la jouissance (et nous nous arrêterons là).

La question est: est-ce que les femmes désespérées de Wisteria Lane nous manquaient? Euh, ben, pas vraiment, tant la précédente saison jouait un peu trop sur le côté sitcom avec rebondissements ultra-prévisibles. Et puis franchement, les atermoiements de Susan, ON N’EN PEUT PLUS. Ce soir, on va enfin savoir avec qui se marie Mike (dingue!) et on attend avec impatience la confrontation entre Gabrielle et sa nièce qui a l’air du vraie peste, mais aussi la nouvelle idylle entre Bree et Karl (voir teaser ci-dessous) ou l’arrivée de nouveaux voisins (oui, les scénaristes ont osé nous refaire le coup). Et si vous n’avez pas peur des spoilers, lisez notre article Desperate Housewives victime de gayxplosion. Là, mes collègues de bureau qui en sont à la saison 15 d’une série dont je ne connais même pas l’existence rient à peine sous cape… Infos et vidéos ici.

Teaser:
httpv://www.youtube.com/watch?v=U4DF-eCTHZQ
Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo, cliquez ici.

Re-argh. Va-t-on encore devoir décommander tous nos dîners en ville le jeudi soir parce que la première saison de Nurse Jackie débarque sur Canal+ ce soir (à 22h25, deux épisodes à la suite)? Oui parce qu’une série qui joue sur le mystère de son personnage principal (interprété par la géniale Edie Falco, alias Carmela dans Les Soprano) et qui ne dévoile pas toute sa programmatique dès les premières secondes d’un vulgaire teaser, ça suscite le manque, donc le désir, donc la jouissance (et nous nous arrêterons là). Cette infirmière accro aux médocs pas politiquement correcte nous fait penser à l’héroïne de Weeds: même regard désabusé. Et cette nonchalance malpolie nous plaît. Infos et vidéos ici.

Enfin, si vous n’êtes pas du tout « séries », Planète pose une question essentielle à 20h40, Pourquoi les hommes aiment le porno?, titre d’un documentaire anglais dont le résumé nous intrigue: « Vingt volontaires, âgés de 18 à 65 ans, ont accepté de se livrer à une expérience filmée pour comprendre l’effet que la pornographie provoque sur eux ». Le jeu de la (petite) mort?

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Jouez avec Yagg et gagnez une croisière de rêve! Cliquez ici.