La semaine dernière, le bruit courait sur la toile que Lady Gaga avait fondu en larmes lors d’une séance photo pour le magazine britannique Q (à lire ici par exemple). Caprice de star? Les raisons ne sont pas claires puisque certains racontent que Gaga tenait absolument à ce que ce soit son petit ami qui prenne les photos, d’autres qu’elle n’était pas à l’aise avec les photos d’elle topless (on parle bien de la même Gaga, celle qui se présente quasi nue sur scène?)…

Lady Gaga dans Q

Maintenant que les photos sont sorties, on peut lire que la discorde entre la chanteuse et le magazine serait liée au fait qu’elle souhaitait répondre aux rumeurs d’hermaphrodisme en portant un gode-ceinture. Le magazine aurait refusé, blablabla, raconte The Improper, qui illustre son propos avec les fameuses photos. Sauf que tout le monde voit le gode, sauf The Improper…

« Nous savons tous qu’une des rumeurs-phares de l’année, c’est que j’ai une bite, alors pourquoi ne pas leur donner ce qu’ils veulent?, aurait déclaré Lady Gaga à Q. Je veux attacher une bite à mon vagin. (…) Ça ne vient pas de nulle part, n’est-ce pas? J’ai envie de m’exprimer là-dessus de façon artistique et belle. Et d’appeler cette œuvre Lady Gaga Dies Hard« .

Et Q s’en vante: « Le gode est une première, peut-on lire sur le site du magazine. Celui que porte Lady Gaga, la chipie, sous son pantalon. C’est la première fois que nous en mettons un en couverture. De ce point de vue-là au moins, nous innovons. » Et d’en rajouter une couche dans une brève sur la censure de cette couverture aux États-Unis: trop de sein, trop de je-me-tiens-la-chatte, mais curieusement, rien sur le gode.

Lady Gaga dans Q couverture

Lady Gaga dans Q

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.