L’association Le Refuge, structure unique en France qui propose un hébergement temporaire à Montpellier et un accompagnement social à de jeunes homos rejetés par leur familles, et qui a récemment fait l’objet d’un livre de Jean-Marie Périer intitulé Casse-toi, a reçu mercredi dernier une lettre de menaces de mort.

« ON VA LES METTRE EN PIÈCES DÉTACHÉES POUR LES PUNIR »
« On connait toutes les habitudes de vos protégés et croyez-nous on va les cribler de plombs et les mettre en pièces détachées pour les punir. Avant, toutes ces personnes on les enfermait dans les asiles vu qu’il leur manque des neurones, ils ont la tête creuse, ils préfèrent aimer contre nature », indiquait le courrier postal.

« On reçoit régulièrement des mails homophobes, qui visent en général nos actions, mais on n’avait jamais reçu de menaces dans des termes aussi violents, des menaces de mort, et précisément ciblées sur les jeunes », explique avec inquiétude Nicolas Noguier, fondateur et président du Refuge, interviewé par Yagg.

« Les jeunes ont aujourd’hui rencontré une psychologue, continue t-il. C’est extrêmement violent à vivre pour eux qui sont déjà rejetés et fragilisés. On a également demandé au Préfet d’assurer notre protection, mais nous n’avons pour l’instant pas de réponse ».

SOUTIENS POLITIQUES
« La maire de Montpellier Hélène Mandroux nous a appelés pour nous témoigner son soutien, ajoute t-il. Elle va essayer d’appuyer notre demande auprès de la préfecture. On a également reçu plusieurs autres soutiens politiques, notamment celui d’Aurélie Filippetti, députée PS de Moselle, qui a rédigé un communiqué appelant les politiques à se mobiliser ».

En effet sur son blog, la députée s’indigne: « (…) L’homophobie est une réelle gangrène dans notre pays. Il convient à tous les citoyens, aux responsables politiques et aux institutions de la combattre en apportant aujourd’hui notamment leur soutien à l’association Le Refuge (…) On ne peut tolérer que dans notre République, des personnes soient menacées parce qu’elles sont homosexuelles ».

Nicolas Noguier et les autres responsables de l’association porteront plainte lundi auprès du procureur de la République.

Retrouvez Le Refuge sur la communauté.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.