Hier, l’Inter-LGBT a rencontré successivement Luc Chatel, le ministre de l’Éducation nationale, un conseiller auprès de la ministre de la Santé sur la question trans’, ainsi qu’une conseillère auprès de la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. L’occasion d’évoquer les questions concernant la lutte contre l’homophobie et la transphobie, et les droits LGBT.

Accompagnée du Collectif éducation contre les LGBTphobies en milieu scolaire, de SOS homophobie et de l’Association Contact Paris IdF, l’Inter-LGBT a évoqué avec Luc Chatel le rôle de l’éducation dans la lutte contre les discriminations.

« Le ministère s’apprête à lancer une campagne d’affichage du dispositif Ligne Azur – ligne d’écoute destinée aux jeunes qui s’interrogent sur leur orientation ou leur identité sexuelles – dans les lycées et, cela est nouveau, dans les collèges, (…) réaffirmant l’intérêt d’agir dès les premières années de collège lorsque les jeunes se posent des questions sur leur orientation sexuelle », annoncent conjointement les associations dans un communiqué de presse.

« Pour l’ensemble de nos organisations, c’est même dès l’école primaire que les questions d’orientation sexuelle ou d’identité de genre doivent être abordées car, comme l’a indiqué lui même le ministre, les enfants sont confrontés à cette question au plus tôt dans leur enfance, ne serait-ce que parce qu’il y a de plus en plus d’enfants vivant dans un cadre homoparental. Le ministre a réaffirmé sa confiance dans le professionnalisme des enseignants pour savoir répondre intelligemment et avec discernement aux interrogations des enfants, sans s’interdire d’utiliser les outils à leur disposition déjà existant (faisant référence au Baiser de la Lune, ndlr) », continue le communiqué, avant d’ajouter que « la prochaine circulaire de rentrée reprendra des éléments déjà présents dans les deux précédentes, à savoir l’importance de lutter contre toutes les discriminations, y compris l’homophobie. Elle indiquera les coordonnées des deux associations agréées au niveau national (SOS homophobie et Contact) ».

LUC CHATEL « OUVERT » À LA QUESTION DE LA TRANSPHOBIE
« Nos organisations ont insisté sur leurs attentes quant aux questions relatives à l’identité de genre, en demandant que la transphobie soit aussi partie prenante de la prochaine circulaire. Ce serait pour elles un signe fort de l’évolution du ministère en cette matière. Le ministre s’est dit ouvert à cette question, qu’il n’exclut pas. (…) Nous saluons l’ensemble des avancées annoncées, dont nous souhaitons la concrétisation et la pérennisation », conclut le communiqué.