Rencontres | Société | Yagg TV | 14.02.2010 - 16 h 37 | 0 COMMENTAIRES
Kiss-in contre l’homophobie: aucun incident à Saint-Michel, des lesbiennes et des trans’ agressé-e-s à Notre-Dame
Publié par

Plusieurs dizaines de personnes se sont embrassées sans problème ce dimanche place Saint-Michel à Paris. En revanche, quelques lesbiennes, dont la réalisatrice Emiliej, ont été agressées devant Notre-Dame.

Tout s'est bien passé... ou presque.  Près de la fontaine Saint-Michel, plusieurs dizaines de personnes se sont rassemblées ce dimanche 14 février à 14h, à l'appel des organisateurs du kiss-in contre l'homophobie et on a pu voir une bonne trentaine de couples s'embrasser. Les militants extrémistes catholiques, qui avaient menacé de s'en prendre à celles et ceux qui s'embrasseraient – même après l'annulation du kiss-in devant Notre-Dame – ne se sont pas montrés (lire notre article). Côté soutien, on a noté la présence de Sos Racisme, qui organisait un kiss-in à 15h au même endroit, des lycéens de la FIDL et des militants du Mouvement des jeunes socialistes (MJS).

À l'issue du kiss-in, quelques gays, quelques lesbiennes et quelques trans' se sont rendus sur le parvis de Notre-Dame, dont la réalisatrice Émiliej (interviewée dans notre vidéo, avant qu'elle se rende sur place). Selon le site homophobe Chretiente.info, qui relayait l'événement "en direct", ils étaient attendus par quelque 200 "catholiques". Selon nos informations, des femmes  et des trans' se sont embrassé-e-s et ont été immédiatement frappé-e-s par des intégristes. Ils et elles se sont ensuite réfugié-e-s dans un bar.

Killian, 31 ans, était à Notre Dame. Voici son témoignage:

"Avec 5 ou 6 ami-e-s, nous nous étions dits que nous irions à Notre-Dame. Nous savions juste que si nous y allions, nous devions rester hyper groupés. Nous sommes allés au kiss-in à Saint-Michel, puis avec d'autres personnes que nous avons retrouvées sur place, nous nous sommes rendus à Notre-Dame. Ça a été très vite. Nous nous sommes regroupés au centre du parvis. Il y avait environ 70 ou 80 fafs. Les flics nous ont tout de suite repérés et se sont mis entre nous et les fafs. Je voulais attendre les caméras, pour être plus en sécurité, mais nous n'avions pas le temps. J'ai sorti mon sifflet. Le tout a duré deux secondes. Les fafs ont foncé sur nous. J'ai reçu un coup dans le dos et je suis tombé sur la personne que j'embrassais. Emiliej a reçu un coup de casque de moto et quelqu'un d'autre un coup dans le nez. Les flics sont tout de suite intervenus et ont stoppé les agresseurs.

C'était très impressionnant. Il y avait des saluts nazis. Une femme hurlait "Barrez-vous! On est chez nous!". Nous nous sommes demandés si nous devions faire une main courante. Mais passer deux heures au commissariat, avec des papiers où ne figurent pas nos bons prénoms ne nous tentait pas. Nous aurions peut-être dû, je ne sais pas."

Ci-dessous, les images tournées par un yaggeur:

[mise à jour: le témoignage de Killian]
[mise à jour: la vidéo de Notre Dame]

Xavier Héraud et Maxime Donzel

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Print This Post
Photo du profil de Xavier Héraud
Publié par
Fonction: Responsable développement / Rédacteur en chef adjoint. Je suis l'un des fondateurs de Yagg.
Autres articles | Profil | Blog
 
LES réactions (0)

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

public
  • Dans la rubrique Rencontres
  • Inscrivez-vous à notre newsletter!