Alors que Barack Obama a promis d’abroger la politique du Don’t ask, Don’t tell, qui interdit aux militaires d’être ouvertement gays ou lesbiennes, Glenn Close se souvient de ses 13 rôles préférés, parmi lesquels se trouve celui qu’elle jouait en 1995 dans le téléfilm Les Galons du silence, l’histoire vraie de Margarethe Cammermeyer.

« UNE SORTE DE RÉVÉLATION »
« C’est l’une de mes choses préférées dans ce que j’ai fait, parce que Margarethe Cammermeyer était présente sur le tournage, explique-t-elle sur The Daily Beast. C’était une militaire exigeante, très stricte sur l’uniforme, et sur la façon de saluer – tout. C’est tragique qu’elle soit celle qui ait été virée de l’armée au bout du compte, parce qu’elle était homosexuelle. Mais ce que j’en ai gardé… J’ai connu beaucoup, beaucoup d’homos, et certains sont mes meilleurs amis. Nous avons tous traversé le fléau du sida, j’ai perdu de nombreux amis, et je me suis toujours sentie très concernée par les obstacles auxquels les homos sont confrontés. Mais la scène de la fin, bien qu’étant très ouverte d’esprit et solidaire, quand Judy Davis et moi devions nous embrasser à la fin, j’ai vraiment ressenti pendant 30 secondes, peut-être une minute, ce que ça faisait vraiment, profondément, d’être attirée par quelqu’un du même sexe que moi. Ç’a été une sorte de révélation, du genre qui donne des frissons. Je ne l’oublierai jamais. »

Revoyez la scène ci-dessous:

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.