Les choix musicaux de l’équipe de Yagg, commentés ci-après. Si vous n’arrivez pas à écouter le player, cliquez ici.

Xavier Héraud: You Can’t Stop The Beat, B.O. de Hairspray.
Tout est dans le titre.

Maxime Donzel: Lotus Blossom, Duke Ellington and His Famous Orchestra.
Quand j’ai le cœur gros, j’écoute Duke. Ce morceau est tiré d’un album à la mémoire de son grand ami Bill Strayhorn, pianiste compositeur sous-estimé et activiste gay, décédé en 1967. Faites un biopic sur lui, plutôt.

Judith Silberfeld: Jumpin’ Jack Flash, The Rolling Stones.
« I was raised by two lesbians? Mick, Mick, Mick, speak English! »

Bertrand Mussard: Mon île, Jacqueline Farreyrol.
Juste une ode à ce coin de paradis où j’ai grandi. « Malgré les pires passages, mon plus beau livre d’images, c’est celui qui porte ton nom, mon île de la Réunion »… Mi aim a ou!

Bénédicte Mathieu: Single Ladies, Beyoncé.
Hommage à B pour ses six Grammys. Et je ne peux m’empêcher de penser à cette scène déjà culte de Glee.

Audrey Banegas: Date With The Night, Yeah Yeah Yeahs.
Ils n’ont pas eu leur Grammy mais ils auront leur place dans la playlist de la semaine!

Yannick Barbe: Fade To Grey, Visage.
En souvenir de mon week-end à Bruxelles…

Christophe Martet: O Superman, Laurie Anderson.
Juste parce que c’est beau.

Nizar Triki: Romantic World, Dana Dawson.
Je me suis réveillé ce matin avec l’envie irrépressible d’écouter ce hit FM d’il y a (déjà) 20 ans. C’est grave docteur?

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.