Lors de la présentation de ses vœux hier, lundi 18 janvier, Hervé Morin, président du Nouveau Centre et ministre de la Défense, a déclaré à la presse vouloir promouvoir de « grands sujets de société » comme l’homoparentalité.

Il a lors de cette réunion fortement dénoncé l' »hypocrisie formidable » de la loi actuelle, qui consiste « à autoriser des célibataires à adopter » mais pas les couples homosexuels, et a indiqué vouloir « défendre ce dossier en ayant en tête l’idée de l’intérêt de l’enfant ».

« Il y a en France entre 30000 et 40000 enfants qui sont élevés par des couples homosexuels », a-t-il ajouté. « Face à cette situation, l’intérêt de l’enfant, c’est que les couples homosexuels puissent bénéficier du même partage de l’autorité parentale que les couples hétérosexuels. Ceci, pour assurer une protection supplémentaire aux enfants de ces couples. »

« Au moins une dizaine de pays européens ont accepté cela et tous les pédopsychiatres de la terre disent que cela ne provoque aucune perturbation pour l’enfant », a-t-il conclu en proposant à son parti « d’accompagner ce mouvement de fond ».

En novembre dernier, après l’affaire d’Emmanuelle B., interrogé dans l’émission La Matinale sur Canal+ (vidéo ci-dessous), Hervé Morin – qui, selon nos informations, aurait reçu des « experts » début décembre pour s’informer sur le sujet – avait déjà répondu favorablement à la question sur l’adoption par les couples gays et lesbiens: “C’est un sujet parmi lesquels je compte engager une réflexion au titre du Nouveau Centre. (…) Avant tout, ce qui compte, c’est l’amour que peut avoir un enfant quelle que soit la configuration du couple” avait-il indiqué (lire notre article).

httpv://www.youtube.com/watch?v=qWcauS-EG18

Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo, cliquez ici.

[mise à jour, 20 janvier, 15h50] « On ne peut que se réjouir d’une telle disposition d’esprit, et confirmer avec Hervé Morin la très grande hypocrisie de la classe politique la plus conservatrice, qui feint d’ignorer cette réalité de l’existence d’enfants vivant dans un cadre homoparental », réagit l’Inter-LGBT dans un communiqué. « Pour autant, il serait souhaitable que cette partie de la majorité présidentielle y fasse un peu mieux entendre sa voix », ajoute le collectif qui précise avoir écrit à Nadine Morano pour que son projet de loi sur le statut des tiers, « commandé initialement par le Président de la République pour honorer ses engagements de campagne », soit « réinscrit à l’agenda parlementaire ».

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.