France
Société | 07.01.2010 - 09 h 58 | 4 COMMENTAIRES
Mort de Philippe Séguin: en 1999, il ne s’était pas opposé au pacs
Publié par
Fin d'une époque pour le mouvement gaulliste avec la mort de Philippe Séguin, qui en 1999, fut un des rares députés de droite à s'abstenir lors du vote de la loi instaurant le pacs.

La mort de Philippe Séguin, dans la nuit de mercredi à jeudi, à l’âge de 66 ans, marque la fin d’une époque pour le mouvement gaulliste. Celui qui était Président de la cour des comptes, et fut pendant 14 ans député des Vosges, représentait l’aile sociale du mouvement gaulliste, dont il était un des piliers.

S’il pouvait adopter des positions plutôt conservatrices sur certains sujets (comme l’Europe), il fut un des rares députés de l’opposition à ne pas voter contre le pacs le 13 octobre 1999. Pour ne pas ajouter sa voix aux votes de gauche, il s’était néanmoins réfugié dans l’abstention.

En 2000, il fut aussi un des tous premiers hommes politiques à accorder une interview à un média gay. Pendant la campagne des municipales, où il conduisait la liste RPR à Paris face à Bertrand Delanoë, il qualifiait dans le journal gay Illico les propos homophobes tenus par certains députés de « propos d’après-boire ». Cependant, lors de cette même campagne, Jean-Luc Romero, qui était alors conseiller régional d’Ile-de-France, annonçait le retrait de sa candidature des listes Séguin, reprochant à ce dernier d’avoir « mis en avant dans sa campagne des personnalités qui s’étaient manifestées par leurs propos homophobes durant les débats sur le pacs et qui avaient participé à la manifestation de Christine Boutin, dont le principal slogan était « Les pédés au bûcher » ».

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Print This Post
 
LES réactions (4)
  • Par Korko 07 jan 2010 - 11 H 37

    En quoi être contre l’UE est conservateur ?

    Signaler ce commentaire

     
  • Par OrangeOrange 07 jan 2010 - 16 H 46

    Bye Bye Mr Seguin, on vous aimait bien !

    Que laisserez-vous de plus marquant dans nos mémoires ?

    Hommage sous forme de sondage original vu sur Pnyx:

    http://www.pnyx.com/fr_fr/poll/486

    associant les événements de sa carrière politique à ses traits de caractère: son gaullisme social et populaire, son opposition au Traité de Maastricht, son soutien à Chirac contre Balladur et Sarkozy, mais aussi sa barbe à la gainsbarre, ses clopes, ses coups de gueule, sa voix de baryton, etc

    Qu’est-ce qui restera gravé ?

    Signaler ce commentaire

     
  • Par PhilHotFrench 07 jan 2010 - 17 H 02

    il est vrai qu’en gros il avait été silencieux comparé à tous ses collègues, mais sauf erreur, il fut un des signataires dans le recours au Conseil Constitutionnel contre le Pacs.. non? Mais, quoiqu’il en soit, le silence et l’abstention n’ont rien de très courageux sur des sujets comme cela et au milieu du déferlement d’insultes.

    « En 2000, il fut aussi un des tous premiers hommes politiques à accorder une interview à un média gay. »
    > parmi les politiques de DROITE, à gauche il y en avait déjà eu…

    Signaler ce commentaire

     
  • Par zakarie 09 jan 2010 - 12 H 01

    Voter contre Maastricht c’est être conservateur ? Et dire oui à l’ensemble des destructions ultra-libérales des services publics édictées par l’UE, c’est être dans le mouvement ?
    On croit rêver !
    Ceci dit, Seguin restait un homme de droite (c’est lui qui supprime l’autorisation administrative de licenciement – cadeau aux patrons – ; qui refuse l’honneur dû aux mutins de 17, soutient même de manière critiques Chirac et Sarkozy – qui plus est s’abstenir sur le PACS ce n’est pas non plus d’un courage délirant !!!) sa canonisation aujourd’hui est suspecte et n’est possible qu’en comparaison de la misère, de la grossièreté des dirigeants actuels…

    Signaler ce commentaire

     
  • Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

    Aucun message ne correspond à vos critères de recherche.