Durant l’incident, j’ai toutefois le temps de remarquer qu’il porte trois anneaux à l’oreille, ce qui signifie qu’il est adepte du triolisme, et qu’il arbore une barbe courte et bien entretenue. C’est donc ce qu’on appelle un « Bear », c’est-à-dire un ours, bien qu’il soit plutôt maigrichon, sans doute une sous-catégorie qui n’a pas encore été répertoriée: « ours polaire victime du réchauffement climatique ».

J’achète ma tarte et je ressors. L’inverti est encore là, il s’apprête à traverser. Soudain, je le vois s’agiter dans tous les sens en se frottant le nez, puis il sort de sa poche un foulard jaune qu’il se met à agiter et fait mine de s’y moucher. Je ne suis pas dupe, c’est le signal pour indiquer qu’il est adepte de l’ondinisme. Je le vois ensuite porter à la bouche un flacon de Locabiotal (il y a sans doute une signification cachée derrière ce nom, mais laquelle?) et il s’en vaporise allègrement la luette. J’en déduis qu’il pratique la fellation, voire ce qu’on appelle des « gorges profondes » et je ne m’étendrai pas sur le sujet (page 96 du Qu’y puis-je?, pour ceux qui souhaitent en savoir plus et qui ont le cœur bien accroché).

Décidément, je suis tombé sur un spécimen des plus gratiné! J’ai un peu la nausée, mais décide de le suivre quand même pour confirmer mes observations. J’entre après lui dans la maison de la presse où je le vois acheter Libération, Le Canard Enchaîné et Marianne et j’en déduis qu’il vit en couple libre, pratique le « bondage » et aime se travestir en femme.

Le vendeur lui propose un sachet, qu’il refuse! Le sens est on ne peut plus clair: mon inverti ne met pas de préservatifs et pratique ce qu’on appelle le « bareback », autrement dit le dos-nu!! Si maman savait ça!

Je note tout cela fébrilement sur les dernières pages de mon Qu’y puis-je? afin de ne rien oublier. J’ai raté le 95 de 11h30. Je vais arriver en retard. Maman va être furieuse.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter en cliquant ici.