Le parlement européen a adopté mercredi la résolution sur le programme dit de Stockholm, qui prévoit la reconnaissance par tous les États membres de l’Union européenne de tous les couples mariés ou unis par un partenariat civil, sans tenir compte de leur orientation sexuelle. Un grand pas dans la reconnaissance des couples homosexuels.

Il s’agit en effet d’un programme relatif aux zones de liberté, de sécurité et de justice qui demande plus précisément aux États membres « sans porter préjudice à leur législation nationale sur la famille, d’assurer la liberté de mouvement des citoyens européens et de leurs familles, incluant à la fois les partenariats civils et les mariages » afin d’être en accord avec la législation européenne et « d’éviter toutes sortes de discriminations, notamment les discriminations concernant l’orientation sexuelle » (voir le texte complet du programme de Stockholm).

Le Parlement européen insiste également dans le même texte sur le besoin de créer une loi au niveau européen contre les crimes de haine. Le texte évoque « l’augmentation de l’intolérance à l’intérieur de l’UE, qui a besoin d’être mieux encadrée ».

UN MESSAGE TRÈS CLAIR DU PARLEMENT EUROPÉEN
Les membres du Parlement européen Michael Cashman et Ulrike Lunacek, coprésidents de l’intergroupe sur les droits LGBT, se félicitent, dans un communiqué, de l’adoption de cette résolution: « Ce texte est un grand pas vers l’égalité pour tous les citoyens européens. Le Parlement européen a tout simplement envoyé un message très clair aux États membres sur le besoin d’assurer la liberté de mouvement et de reconnaitre les unions de tous les citoyens européens sans tenir compte de leur orientation sexuelle. C’est une très bonne nouvelle, mais nous devons continuer à maintenir une pression sur les institutions européennes et les États membres, dans les années à venir, pour une reconnaissance totale des unions de couples de même sexe, et c’est seulement à ce moment-là que nous obtiendrons une véritable égalité ».

Évelyne Paradis, directrice de l’ILGA-Europe (International Lesbian and Gay Association), que Yagg avait rencontrée en janvier, s’est, elle aussi, réjouie de l’adoption de cette résolution qui témoigne du « souhait du Parlement européen de continuer son travail vers une reconnaissance mutuelle de tous les mariages et partenariat civils enregistrés légalement dans l’un des pays membres. De plus, en appelant à l’adoption d’un cadre légal criminel européen contre ces violences et crimes de haines, le Parlement offre une preuve de son engagement à s’attaquer à une situation sociale très préoccupante. Il est important de noter que par ce texte, le Parlement prend en considération l’opinion apportée par l’Agence européenne des droits fondamentaux ».

Il reste encore à cette résolution d’être approuvée par les chefs d’États et de gouvernement des 27 États membres, au sommet de décembre.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter en cliquant ici.